Non classé

Scandale Bernard Christophe : Adieu les libertés, adieu produits naturels, plantes médicinales, homéopathie, phyto-aroma-thérapie, compléments alimentaires… Une nouvelle « affaire Beljanski » ? Article de Sylvie Simon

Bernard Christophe est diplômé en Pharmacie (Option biologie), et a étudié près de 40 techniques médicales à travers le monde, ainsi que la diététique et l’activité physique qui représentent la première prévention des maladies.
En 1976, il a créé une herboristerie à Strasbourg puis, après la fermeture forcée par le système en place de son laboratoire Gelcom, le laboratoire Nutrivital qui commercialise des plantes médicinales, huiles essentielles et autres produits naturels bénéfiques pour la santé dans une majorité d’affections, les « armes chimiques » étant réservées seulement aux cas les plus graves.
Depuis plus de quinze ans, il étudie la borréliose, ou maladie de Lyme, « maladie qui sera certainement dans les prochaines années et décennies l’une des plus grandes pandémies due à des bactéries, sans compter les co-infections autant sous l’aspect de la prévention que des moyens d’investigation et des traitements de par le monde. »
Cette maladie est actuellement largement sous-estimée du fait des caractéristiques et propriétés des spirochètes en cause, les borrélies dont il existe plus de trente espèces à l’heure actuelle.
Il y a près de cinq ans, il a tiré le signal d’alarme auprès du Ministère de la Santé par courrier R + AR (sans les nombreux courriers et visites à des élus), du Procureur de la République, de la DGCCRF, des Médias. « Je suis effaré par le silence radio en retour… »
Pourtant le sujet est suffisamment grave pour la santé publique en France puisqu’il signale, entre autre, qu’il s’agit d’une maladie pernicieuse en recrudescence et que rien n’est fait en terme de prévention en France, alors que les modes de transmission sont multiples : les tiques évidemment, mais aussi le placenta de la mère à l’enfant, l’allaitement, certainement le sexe et peut-être même l’alimentation (viandes, laitages). Le corps médical ne connaît quasiment pas cette maladie aux multiples facettes, sans compter les fréquentes co-infections et autres causes peu connues de symptômes identiques (telles intoxications chroniques aux métaux lourds, parasitoses, ondes électromagnétiques, etc) qui désorientent complètement les thérapeutes.
En outre, les sérologies encore actuellement pratiquées en France (copiées sur les USA où 95 % des borrélies sont des B. burgdorferi) sont totalement inadaptées aux différentes borrélies européennes et des sérologies allemandes (All-Diag) sont bien plus performantes pour rendre compte des différentes espèces en cause. Et ces sérologies induisent souvent le corps médical en erreur par les trop nombreuses sérologies faussement négatives, alors même que les symptômes cliniques correspondent bien à cette maladie. Ce fait a d’ailleurs été rapporté dans la 16e Conférence de Consensus Lyme qui précise qu’il faut se fier plus à la clinique qu’aux sérologies, reconnues peu performantes. Les traitements par antibiotiques au stade tardif de la maladie (cas les plus fréquents) sont particulièrement décevants et sont de plus iatrogènes au long terme et peuvent provoquer rapidement des résistances.
Bernard Christophe a pu mettre en évidence la supériorité d’un mélange d’huiles essentielles au spectre large appelé Tic-Tox qu’il serait intéressant de tester cliniquement, mais il n’en a pas les moyens comme les ont les multinationales.
« Il existe un très grave problème dû à la contamination interhumaine par transfusions sanguines (1 million de transfusions par an en France !). L’Afssaps reconnaît cette transmission chez les souris mais précise qu’il n’existe pas à l’heure actuelle d’étude chez l’homme – mais où est le principe de précaution ? L’une de mes hypothèses, plausible, pourrait faire le lien entre borréliose et nombre de maladies auto-immunes (SEP, SLA, PAR), même Alzheimer, Parkinson, et peut-être maladies orphelines, etc… N’y a-t-il pas là suffisamment d’arguments pour faire réagir même le dernier des citoyens ? Tout ceci est dû aux propriétés particulières de ces borrélies qui ont un génome important et une grande faculté d’adaptation dans divers organismes et organes… Je dispose d’un résumé de 800 pages A4 sur le sujet. »

Mais personne ne bouge… Pourquoi cette « omerta » ?

« Comme, exaspéré par cette omerta sur un sujet aussi grave pour la santé publique, j’ai fini par porter plainte auprès du Procureur de la République contre deux Professeurs « experts » de Lyme à Strasbourg et liés à Bio-Mérieux, contre Bio-Mérieux, contre l’Afssaps et contre l’Ordre des Médecins pour non assistance à personnes en danger. Cette action avait pour but de révéler au grand jour l’étendue de ce problème de santé publique. Après plus de 4 mois, pas de réponse non plus du Procureur mais une inspection de l’Afssaps (dont personne n’ignore plus les complicités avec l’industrie et les nombreuses victimes) m’interdit la fabrication et la commercialisation du produit Tic-Tox, pourtant apprécié déjà par des dizaines de milliers de personnes de différents pays. »
Les deux motifs principaux invoqués sont que le laboratoire Nutrivital n’est pas un laboratoire pharmaceutique agréé et qu’il n’a pas d’autorisation de mise sur le marché (AMM) délivrée par l’Afssaps. Or, nous avons pu constater la fiabilité de l’AMM, que certains appellent à présent Autorisation de Mise à Mort, et l’intégrité de l’Afssaps, dépendante des laboratoires, même si elle a changé de nom, qui attend toujours qu’il y ait un nombre de morts conséquent pour retirer le produit du marché. Pour le Tic-Tox, non seulement il n’y a jamais eu d’accident ni de plainte d’un quelconque utilisateur, mais il existe des quantités de témoignages et de félicitations de thérapeutes et patients, Français ou étrangers.
Cependant, cette inspection et le rapport transmis au Procureur vise à faire fermer à la fois le laboratoire Nutrivital et l’herboristerie créée il y a 37 ans à la satisfaction des usagers. Mais ces derniers, qui sont les plus intéressés, n’ont pas leur mot à dire dans le régime dictatorial qui nous gouverne.
« Mon combat n’est pas personnel, mais il concerne la liberté d’information et de soins et doit préserver les connaissances de nos Anciens pour les générations futures. Le Tic-Tox serait toxique ! ce que je déments et ce que je peux prouver. » (A ce sujet voir le site Nutrivital).

Au même moment, le laboratoire d’analyses médicales du Dr Schaller à Strasbourg a été fermé sur ordre du Préfet pour un mois parce qu’il pratiquait les sérologies allemandes. La police attendait l’ouverture du laboratoire à huit heures du matin pour pénétrer à l’intérieur, fermer les grilles et conseiller aux patients de s’adresser à d’autres laboratoires pour leurs analyses. Nous nous plions à de nombreuses exigences liberticides de l’Europe, mais lorsque cette même Europe dérange des intérêts financiers français au détriment des consommateurs, nous préférons passer outre !
« Mais où donc se trouve l’intérêt de la santé publique dont personne ne parle dans ce dossier ? », demande Bernard Christophe. « Des médecins ont été convoqués et menacés par la Sécurité sociale ou par l’Ordre des médecins pour avoir prescrit ces sérologies allemandes à pratiquer au Laboratoire d’analyses médicales Schaller, sérologies dont les résultats ont été très appréciés par les médecins et scientifiquement confirmés par Mikrogen en Allemagne avec la nouvelle technique PCR (qui confirme à 100 % les résultats du Dr Schaller) et pour avoir conseillé à leurs patients le protocole Tic-Tox, dont eux-mêmes et leurs patients sont parfaitement satisfaits au vu des résultats, souvent après une ou plusieurs antibiothérapies décevantes sinon catastrophiques pour les patients. Mais les médecins ont peur aujourd’hui de témoigner à cause des pressions. Des patients ont été convoqués, interrogés et menacés par la Sécurité sociale de non remboursements des analyses et médicaments à l’avenir s’ils ne se pliaient pas aux techniques d’analyses et méthodes de traitements officiels. »

Quant à l’Ordre des Médecins, il accuse le Dr Schaller et Bernard Chistophe d’être des charlatans, mais sans jamais avoir pu apporter un seul argument scientifique étayé prouvant qu’ils ont tort dans le combat qu’ils mènent pour la santé publique dont les instances dirigeantes se soucient bien peu.
L’Ordre semble appliquer déjà les consignes de la Miviludes qui lui a demandé de lui communiquer les coordonnées de médecins susceptibles de dénoncer les confrères qui ne pratiquent pas la médecine « officielle », donc toutes les médecines alternatives ou non-conventionnelles. La chasse aux sorcières est donc commencée et nous revenons à l’époque de l’Inquisition, ou des régimes stalinien ou nazi. Belle avance des libertés.
Les LAM (laboratoires d’analyses médicales) sont également visés puisque la même politique soit disant d’économie compte céder cet autre monopole à des groupes privés centralisateurs.

C’est à nous de bouger

« Adieu les libertés, la mémoire collective de nos Anciens, adieu produits naturels, plantes médicinales, homéopathie, phyto-aroma-thérapie, compléments alimentaires et bien d’autres, vous ne pourrez que devenir esclave de ce qui sera officiellement admis par les lois concoctées par les multinationales criminelles qui ont déjà pollué l’eau, la terre, l’air, la nourriture en nous faisant croire, grâce à leurs « experts », que tout ce qu’elles font c’est pour prolonger notre espérance de vie et défendre notre santé alors que l’espérance de vie en bonne santé est entrain de diminuer sensiblement et que le nombre de maladies et de malades ne cesse d’augmenter (proportionnellement au trou de la Sécurité sociale qui pourtant rembourse de moins en moins de médicaments devant une recrudescence de maladies). », déplore Bernard Christophe qui remarque qu’aujourd’hui le peuple a peur de l’Etat et du système alors que c’est l’Etat qui devrait avoir peur du peuple.
« Les religions nous ont inculqué la peur du péché et de l’enfer, la médecine d’aujourd’hui nous fait peur de la maladie et de la mort, les banques nous font peur de manquer et peur pour nos économies, les assurances nous font peur des accidents et sinistres, les politiques nous font peur de l’avenir si le parti adverse arrive au pouvoir, les patrons nous font peur de perdre l’emploi ; la peur est un excellent moteur économique et un moyen de pression efficace pour aliéner les libertés de chacun d’entre nous ; n’ayez plus peur et vous serez enfin libre, mais dangereux pour le système ; il n’y a que le nombre qui permettra de faire changer les choses. Réfléchissez-y… »

L’avocat de Bernard Christophe vient de répondre à sa demande d’un recours devant le Tribunal Administratif de Strasbourg : « […] les motifs de cette décision m’apparaissent imparables à la vue de la législation actuelle française et même européenne puisque ceux sont les mêmes textes. Dès lors que votre produit est vendu avec des revendications thérapeutiques, la qualification de médicament avec toutes les conséquences que cela impose (AMM et autres), s’impose et je n’ai aucune chance devant un Tribunal Administratif qui lui comme moi ne peut pas annuler une loi existante.
C’est tout le système de l’industrie pharmaceutique que vous mettez en cause à juste titre à mon sens, mais ce n’est manifestement pas de la compétence du juge et je me refuse à vous demander des honoraires pour un recours qui est voué à l’échec ».

Autrement dit : toute défense ou recours sont d’emblée voués à l’échec et ne ferait que coûter une fortune en honoraires. Alors il vaut mieux abandonner, quitter la France en délocalisant, alors que nos pouvoirs dits publics prétendent qu’il faut fabriquer français.
Pour nous résumer, « n’ayez plus peur, de rien ni de personne et agissez, c’est ainsi que nous gagnerons à minima l’estime des générations futures qui se demanderont pourquoi personne n’a agi et réagi tant qu’il était encore temps. »

En cette période préélectorale posez donc des questions pertinentes aux futurs candidats, vous serez surpris des réponses du genre « mais nous ne savions pas, nous n’avons pas été informés, etc. » et pourtant il s’agit de notre santé, notre bien le plus précieux, plus même que l’argent et les problèmes financiers pour lesquels ils ont pris les mêmes chemins pour appauvrir les pauvres et enrichir les riches, que ce soit de droite comme de gauche (car les campagnes électorales doivent bien être financées par quelqu’un.
Et B. Christophe conseille : « La façon la plus logique d’unir nos forces contre cet obscurantisme est aussi de mentionner qu’une entrave au diagnostic et aux traitement de nos patients constitue un délit. Il faut donc que certains patients en cours de traitement ou guéris se joignent aux praticiens et déposent individuellement une plainte pénale à l’encontre de ce système, faute de quoi nous ne pourrons plus diagnostiquer ni traiter nos patients.
Si les plaintes émanent de nombreuses juridictions et sont déposées au même moment cette action devrait influencer les Tribunaux et contribuer à ce que cessent ces accusations arbitraires, et peut-être aussi changer des lois injustes.
Quant à ceux qui ne sont pas personnellement concernés, ils doivent faire passer autant qu’ils le peuvent l’information, dénoncer le système en place, et ne pas oublier qu’un jour ils courent des risques semblables, qu’ils soient thérapeutes ou patients, et qu’ils seront alors bien contents de l’aide qu’ils pourront trouver chez leurs concitoyens.

Sylvie Simon

Non classé

Témoignage d’un apiculteur sans perte de colonies depuis trois années!!

Bonjour Mr Guillet,

Je me permets de vous envoyer ce petit mail afin de pouvoir vous remercier.
Vos ecrits sont admirables. Vos positions sont aussi les miennes et je vous remercie
de les crier haut et fort. Le combat mené par Kokopelli devrait etre le combat de tous..
En etant lucide et proche de notre terre-mère, il est facile aujourd’hui de voir vers quoi nous tendons.
A nous de nous battre comme vous le dites si bien.
Nous savons que notre futur passera par un monde cooperatif. De ce fait, je me permets de vous ecrire pour
vous relater mon expérience, toute petite certes mais qui vient conforter notre positionnement à tous..
Etant un païen pur et dur, toujours à l’écoute de notre mère, nous connaissons l’urgence des evenements
et nous battons dans nos regions pour les semences durables (association ‘le cri de l’abeille’).
De ce fait, nous travaillons notamment sur l’autonomie alimentaire passant par un potager biodynamique agro-forestier.
Nous nous battons aussi pour nos forets (poumons de nos contrées) et luttons contre toute tentative de pollutions toxiques
si abondamment rependu dans nos regions..
En parallèle, nous faisons de l’apiculture biodynamique..et c’est ce à quoi je veux en venir..Notre but en soi n’est pas de faire du miel
mais de pérenniser l’abeille en nos contrées..Nos ruchers (30 ruches sur 4 ruchers) sont aujourd’hui exclusivement en foret (du fait des epandages agro-toxiques
sollicités par nos psycho de gouvernants).
Nos ruches sont des ruches Warré, ruche nous paraissant pour le moins le mieux claqués au monde des forets (tronc d’arbres).
Le tout en barrettes, laissant nos abeilles tirer leurs cires elles-meme comme le demande le cycle naturel de nos petites.
De ce fait, nos n’ouvrons jamais nos ruches, mais nous observons, tout le temps…au trou de vol tout simplement. Et nous savons exactement
ce qu’il s’y passe…..
Nos ruches ont du Varroa bien entendu. Nous le savons mais nous ne mettons aucun produit dans nos ruches. Nous laissons l’abeille gerer ces problèmes
par elle-meme. Qui mieux qu’elle-meme sait ce qui est bon pour elle???
Nous n’avons aucune action sur nos ruches excepté pour les agrandir ou les diviser..
Elles jouissent d’une pharmacopée sans egale en foret, c’est le but pour passer un bon hiver..De plus, nous ne prélevons que peu de miel et leur
laissons pleine jouissance de leurs greniers (miel, pollen, propolis..). En general, nous ne recoltons que 10 kg par ruche tous les deux ans(en Octobre, miel toutes fleurs et non mono-floral qui est une gajure pour nos petites). C’est le but.
Le meil recolté est décanté manuellement par l’unique force de l’apesanteur dans un maturateur..C’est tout.
Nous laissons partir par essaimage 2 essaims sur 3 en moyenne, pour repeupler nos forets et autres contrées. Nous récupérons les essaims qui le veulent
bien (essaimage lors de notre présence ou récupéré sur une branche près de nos ruches).Nous croyons fermement que nous sommes en interaction avec notre
terre-mere et donc de nos abeilles.

BILAN: Après trois années, aucune perte..je dis bien aucune.Mieux, nos essaims ont l’air de se renforcer puisque nous arrivons à produire naturellement de nos nouveaux essaims via l »essaimage et autres divisions..Nos abeilles ne sont pas stréssées..Aucune maladie..pour info, nous hivernons régulièrement des petits essaims sur 3 barrettes seulement..et elles passent l’hiver..Si besoin est, elles ne sont nourris qu’au miel.

Nous n’avons rien inventé loin de la, mais nous n’agissons qu’en fonction de notre environnement.et nous n’avons pas de soucis…

En parralèle, nous avons monté un rucher-ecole alternatif et coopératif pour les écoles environnantes et pour tout amateur voulant faire une apiculture responsable
sans rentrer dans le système consumériste dans lequel on veut tous nous faire entre depuis des décennies…

Tout cela pour vous dire que votre combat est celui de tous et nous sommes de tout coeur auprès de vous pour se battre avec nos actions de dissidents pour le bien de ce que nous sommes…un tout..Le tout dont fait partie notre terre-mère…MERCI.
Nous suivons avec force le joueur de flute….
Cordialement,

Eric Pigeault
Apiculteur biodynamique
Association ‘Le cri de l’abeille’ (pour la protection des semences durables et de nos abeilles)
fervent adherent Kokopelli.

Non classé

Plantes Médicinales: LETTRE OUVERTE AUX PARLEMENTAIRES

LETTRE OUVERTE AUX PARLEMENTAIRES

Propositions de modifications du projet de loi de M. Jean-Luc FICHET, visant à créer un diplôme et organiser la profession d’herboriste

Acteurs privés ou institutionnels, consommateurs, associations de la société civile, amateurs ou professionnels de santé, nous œuvrons, parfois depuis de nombreuses années déjà, pour la réhabilitation des usages et savoirs populaires autour des plantes médicinales et du métier d’herboriste.
Aussi avons-nous étudié avec beaucoup d’attention la proposition de loi déposée au Sénat le 12 juillet 2011 par M. Jean-Luc Fichet, visant à recréer un diplôme d’herboriste et organiser la future profession.

Si nous croyons nécessaire la réhabilitation de la profession d’herboriste d’après les motifs exposés en préambule, nous sommes en désaccord sur deux points :

1- la création d’un nouveau monopole qui accorderait aux seuls futurs herboristes diplômés et producteurs le droit de commercialiser les espèces libérées par le décret 841-2008 ; avec toutefois une exception accordée aux producteurs d’après ce que M. Fichet a annoncé lors d’une réunion de concertation le 19 octobre dernier au Sénat. Concernant ce premier point, nous considérons que le cœur du métier d’herboriste n’est pas tant le droit exclusif de vendre telle ou telle espèce, que d’apporter au public l’éthique, le conseil qu’il attend en matière d’utilisation de plantes médicinales.
L’histoire a démontré que la logique de monopole en matière de santé n’a jamais été une garantie de fiabilité ou de sécurité pour l’usager, ni n’a permis d’éviter les dérives ou les dysfonctionnements ; l’actualité médicale nous en apporte indéniablement l’enseignement.
Nous pensons que les 148 espèces du décret 841-2008 peuvent rester en vente libre tel que l’a souhaité le législateur, tandis qu’une liste spécifique à l’herboriste, bien plus complète devra être établie par un décret du Ministère de la santé.

2- la tutelle de l’AFSSAPS qui aurait pour rôle de veiller aux bonnes pratiques de cette profession et de la contrôler.
Concernant ce deuxième point, nous considérons que cette agence ne représente pas la réponse adéquate pour mener à bien cette mission.
L’AFSSAPS est étroitement liée culturellement à l’industrie pharmaceutique. Elle en est également dépendante financièrement. Or, le public recherche justement à travers l’herboristerie une alternative réelle et novatrice à ce secteur.
De plus, cette culture industrielle et pharmaceutique de l’AFSSAPS ne permettrait pas à priori de répondre à des aspects essentiels de l’herboristerie, notamment ce qui concerne ses enjeux environnementaux, ses modes de production agrobiologiques ou artisanaux ; lesquels font justement aujourd’hui sa spécificité et son attrait pour le consommateur. Elle risquerait de créer une qualité pharmaceutique bis qui ferait perdre une grande partie de l’intérêt de créer ce nouveau corps de métier et marginaliserait définitivement, par le monopole, les petites productions locales. Elle n’intégrerait toujours pas d’autres critères de qualité (agriculture bio, pratiques durables, valorisation de formes galéniques simples et peu couteuses, usages populaires etc.) pourtant de plus en plus réclamés par le consommateur.
Il faudra donc créer un organisme d’experts qui rassemblera les qualités et les compétences requises pour encadrer les pratiques de l’herboriste. Ce serait l’opportunité unique de constituer un corps d’expertise pluridisciplinaire neuf, en dehors de pressions économiques ou de conflits d’intérêt. Provisoirement ce contrôle pourra être opéré par les services de la répression fraudes, comme c’est déjà le cas aujourd’hui pour les 148 espèces en vente libre.
Rappelons que le scandale du médiator a monopolisé l’attention sur le médicament classique mais que les conflits d’intérêts n’ont pas encore été dénoncés dans le secteur des plantes médicinales, nombre d’experts actuels étant intimement liés aux grandes entreprises du complément alimentaire et du phytomédicament.

Par le présent appel, nous demandons aux législateurs de donner à l’herboriste les moyens d’exercer pleinement et en toute indépendance son métier, à savoir être en mesure de :

1- Produire (ou du moins connaître les modes de production) et/ou délivrer au public la majeure partie des espèces médicinales inscrites à la Pharmacopée Française, (à l’exception de celles de la liste B, potentiellement toxiques et sous la condition d’une forme correspondant à l’usage traditionnel reconnu ), ainsi que tous les produits traditionnellement utilisés en herboristerie à savoir notamment : les huiles essentielles en vente libre, les macérations hydro-alcooliques ou oléiques – dont l’usage traditionnel est reconnu – et des produits dérivés tels que compléments alimentaires, épices, condiments, livres, théières, tisanières, miel, etc.

2- Pouvoir exercer son activité dans une boutique, sur un marché, par le biais de la vente par correspondance le cas échéant.

3- Pouvoir apporter à ses clients des conseils quand à l’usage, au mode d’emploi, à la posologie, aux précautions ou restrictions d’usage (contre-indications, interactions médicamenteuses) des plantes qu’il propose.

4- Garantir l’authenticité botanique, la qualité, la traçabilité des plantes qu’il vend et/ou produit.

5- Être capable de sensibiliser le consommateur à la question de préservation des ressources si ce dernier lui réclame des espèces rares ou protégées.

6- Suivre un enseignement initial et continu auprès de professionnels et être placé sous la tutelle d’une autorité dont les experts seraient libérés du conflit d’intérêt économique

Ces préalables étant posés, l’herboriste pourra ainsi devenir le partenaire privilégié du médecin phytothérapeute en exécutant ses ordonnances et en sachant détecter d’éventuelles anomalies.
Il doit être capable de mettre en garde ses clients vis à vis des limites de l’automédication il les encourage si nécessaire à consulter un médecin, car il n’établit jamais de diagnostic.
Il a un rôle d’éducation et de prévention à l’hygiène de vie en matière de consommation de plantes médicinales.
L’herboriste contribue aussi à la phytovigilance en faisant remonter au niveau de la profession, les cas éventuels d’intolérances, d’allergies et tous problèmes particuliers relatif à l’usage d’une plante.

Pour exercer toutes ses missions, l’herboriste a besoin d’une formation de qualité au conseil en matière d’usage des plantes médicinales, formation indépendante des pressions économiques, bénéficiant de l’absence de conflits d’intérêts avec les industriels de la filière.

Depuis 70 ans aucun diplôme d’Herboriste n’a été délivré. S’il est louable d’autoriser les ultimes Herboristes diplômés à dispenser leur art, il est également primordial, de trouver une solution pour permettre aux personnes qui se sont formées et ou ont perpétué le savoir des Herboristes pendant tout ce temps, de faire valoir leurs compétences en exerçant de plein droit le métier d’Herboriste. Il convient donc de prévoir de leur accorder un délai raisonnable pour appliquer le dispositif de la VAE permettant à chacune d’entre elles de faire valider leurs connaissances et de faciliter ainsi leur obtention du diplôme d’Herboriste.

En résumé, nous estimons que l’herboriste doit pouvoir apporter des réponses aux demandes de la population en constante augmentation, telles que :
- Trouver un conseil de qualité en matière d’éducation de prévention et d’utilisation des plantes médicinales,
- Avoir affaire à des professionnels aux liens clairs avec les acteurs économiques depuis leur formation jusqu’à leur autorité de tutelle
- Accéder à une large diversité de plantes médicinales efficaces, de qualité biologique, sous des formes peu transformées et donc d’un coût raisonnable .
- Pouvoir utiliser ces plantes médicinales en complément des traitements médicaux classiques,
- Trouver des sources d’approvisionnement locales et renouer avec la nature, la terre et ceux qui la cueillent ou la cultivent dans le respect des équilibres écologiques.

Nous continuerons à nous engager pour tenter de faire valoir au maximum notre vision du métier d’herboriste, à savoir accompagner le public pour des solutions alternatives de santé et une certaine autonomie dans la gestion de son hygiène de vie.

Thierry THÉVENIN, producteur-herboriste, porte-parole du Syndicat SIMPLES

Non classé

Kokopelli en Cour de Justice de l’Union Européenne: Réaction de Jean-Pierre Berlan

Nous sommes fort conscients des risques évoqués par notre ami Jean-Pierre Berlan. L’Association Kokopelli lutte pour sa survie coincée entre une bureaucratie Française miteuse qui veut notre peau (et qui a poussé la société Baumaux a nous attaquer en justice au titre de la concurrence commerciale déloyale sur un « marché quasiment inexistant » selon les termes du sieur Philippe Baumaux!!) et la mafia prédatrice des multinationales agro-toxiques qui, tel un rouleau compresseur, n’a que faire de législations qu’elles soient Européennes ou non. Dominique Guillet.

Cher Dominique,

Oui, c’est une victoire formidable mais elle pose beaucoup de questions. Car elle a été obtenue au nom de la « concurrence libre et non faussée » qui est le tenant et aboutissant de la civilisation de capitalisme monopoliste qui domine nos existences. C’est dire que cette victoire est lourde de menaces pour l’avenir car elle n’arrêtera pas la concentration du pouvoir économique semencier au sein du cartel des fabricants d’agro-toxiques. A mon avis, elle la renforcera.

Je pense qu’il faut aussi se demander si cette victoire, parce qu’elle réaffirme les principes de concurrence libre et non faussée, ne sert pas avant tout les intérêts du cartel, la concentration semencière, et la poursuite de l’industrialisation de l’agriculture. Bref, pour moi, en démantelant un système qui est devenu un obstacle aux intérêts dominants. elle marque plutôt le début d’une phase nouvelle de renforcement accéléré de la concentration semencière.

Un peu d’histoire peut permettre d’éclairer cet aspect des choses. Le système semencier actuel se met en place au cours des années 1920 en France sous la pression des sélectionneurs de blé et orge français par une série de décrets et arrêtés. Il s’agit de remédier à une situation jugée chaotique au moment où l’industrialisation de l’agriculture s’accélère et ou les marchés deviennent régionaux, nationaux voire internationaux. A l’époque, il n’y a pas de règle et chacun peut vendre des semences sous n’importe quel nom. Une variété Vilmorin sera vendu par le semencier X ou Y sous un nom quelconque. Une variété X ou Y pourra être vendue comme variété Vilmorin.

Les agriculteurs ne savent pas ce qu’ils achètent. Le marché est opaque : si telle semence marche, c’est dû à ses qualités propres. Si elle ne marche pas, c’est qu’elle a été semée trop tôt ou trop tard, que ce n’était pas le bon précédent cultural, qu’il faisait trop chaud ou trop froid, trop humide ou trop sec, etc. Bref, l’asymétrie de l’information – le vendeur sait ce qu’il vend, mais l’acheteur n’a aucun moyen de savoir ce qu’il achète – imposait rendre les marchés plus « transparents » afin qu’ils s’étendent et que l’industrialisation de l’agriculture puisse se poursuivre. Par la même occasion, et c’était le but poursuivi par les sélectionneurs de blé français, il s’agissait de vérouiller ce marché en faisant en sorte qu’un clone Vilmorin ne puisse être vendu que par Vilmorin ou ses licenciés. L’agriculteur était libre de semer le grain récolté, et tout clone pouvait être utilisé pour des croisements permettant de faire d’extraire de nouveaux clones du croisement.

Dans cette ambiance où chacun pouvait faire ce qu’il voulait, l’acheteur avait (ou pouvait avoir) malgré tout des garanties liées au caractère personnel, non anonyme du marché. Il achetait des semences en provenance de maisons familiales traditionnelles ayant une bonne réputation, Vilmorin Andrieux par exemple, ou Déprez. En potagères, il existait des relations personnelles entre tel petit producteur de semence et les maraîchers voisins. En 1948, par exemple, il y avait à Saint-Rémy de Provence et dans ses alentours près de 150 producteurs de semences. Cette proximité entre les clients et leur founisseurs, le caractère personnel des relations assurait une sorte de police naturelle du marché. Là aussi, chaque semencier s’efforçait sans doute de travailler correctement car ses clients auraient rapidement fui.

Tout ceci était incompatible avec l’industrialisation de l’agriculture. Que le GNIS date des années Pétain traduit simplement le mouvement profond qui se poursuit jusqu’à nos jours, celui de la montée en puissance de la technocratie. La IVème et Vième république n’ont fait que renforcer cette technocratie. Le livre de Paxton met admirablement en lumière cette continuité technocratique entre Vichy et ses successeurs.

Du point de vue de l’extension des marchés et de l’agriculture industrielle que souhaitait l’Etat et les technocrate, ce système avait un sens. Du point de vue des maisons de sélection, c’était une protection qui leur permettait de travailler sans craindre de se faire piller par des concurents indélicats et qui leur assurait des marchés en extension. Du point de vue des agriculteurs industriels, c’était une assurance. D’où après la Grande Boucherie qui a saigné la paysannerie, cette alliance qui se noue entre l’Etat, les semenciers traditionnels, et les gros céréaliculteurs.

Ce système longtemps propre à la France est repris et codifié dans le traité de l’Upov en 1961. La ratification par le parlement français n’a lieu qu’en 1970 ce qui montre bien qu’il n’y avait aucune urgence puisque le système fonctionnait de facto.

En 1980, l’arrêt Chakrabarty de la Cour Supême US qui permet de breveter un organisme vivant, menace le système UPOV. Le brevet en effet assure une protection absolue aux obtenteurs. En 1991, l’Upov se transforme sous cette menace : tout d’abord, le sélectionneur obtenteur se voit reconnaître un droit absolu sur ses obtentions. Semer le grain récolté devient une tolérance (maintenant remise en cause par la loi sur les semences récemment votée). Ensuite, l’utilisation d’un clone comme source de variations pour faire de nouvelles obtentions est limitée. L’interdiction des variétés « essentiellement dérivées » viennent fermer ou en tout cas limiter cette utilisation.

J’ai décrit le mouvement historique qui conduit du monde d’avant régi largement par des relations personnelles à la situation actuelle : un marché international voire mondial pour les semences, une formidable concentration au sein d’un cartel agrotoxique, le droit de brevet ou de quasi-brevet (le Cov), l’interdiction de semer le grain récolté. Les objectifs de l’Etat et des semenciers ont donc été atteints. Le système ancien est obsolète. Dans cette situation, la fin du système semencier annoncé par la cour européenne de justice sert, à mon avis, les intérêts du cartel dont les membres pourront désormais se livrer à une « concurrence (monopolistique) libre et non faussée » sans être contraints par une législation qui leur impose de faire des clones ni d’avoir à rendre des comptes au moment de l’inscription des « variétés » au catalogue.

Que pouvons nous faire dans cette situation ? Il faut tout d’abord nous demander ce que fera le cartel. Va-t-il utiliser la nouvelle situation pour couler Kokopelli ? Le jeu en vaut-il la chandelle ? Le déploiement du marketing des firmes du cartel, la marginalisation des organismes officiels de surveillance du marché des semences ne suffira-t-il pas à rendre impossible toute information objective. Sur quel terrain nous faut-il nous battre ?

Bien amicalement,

Jean-Pierre Berlan

Non classé

Procès devant la Cour de Justice de l’Union Européenne: Kokopelli en marche pour la Victoire!

Communiqué de Kokopelli du 19 janvier 2012

L’avocat général chargé du dossier Kokopelli devant la Cour de Justice de l’Union Européenne a donné aujourd’hui lecture publique de ses conclusions. Nous avons la joie d’annoncer qu’elles nous donnent entièrement raison !

En effet, le magistrat conclut à l’invalidité de l’interdiction de commercialiser des semences d’une variété non inscrite au catalogue officiel, et ce aux motifs que cette interdiction, portée par la législation Européenne aussi bien que par la réglementation Française, viole le principe de proportionnalité, la liberté d’entreprise, la libre circulation des marchandises, ainsi que le principe de non discrimination. La quasi-totalité de nos arguments ont été retenus!

De plus, l’avocat général n’a pas manqué d’affirmer, au contraire de ce qui était avancé par nos nombreux adversaires (Commission Européenne, Conseil de l’U-nion Européenne, République Française, Royaume d’Espagne et société Graines Baumaux), que, d’une part, les règles relatives à l’admission des semences au Catalogue Officiel n’ont « aucun rapport avec la santé des plantes », d’autre part, que « il appartient aux agriculteurs de décider des variétés qu’ils cultivent », enfin que cette législation limite excessivement le choix des consommateurs qui n’ont « ni accès aux denrées alimentaires ou autres produits issus de variétés qui ne satisfont pas aux critères d’admission, ni la possibilité de cultiver eux-mêmes ces variétés, par exemple dans leur propre jardin ».

De même, l’avocat général rappelle à juste titre que « le fait que les agriculteurs soient cantonnés à des variétés admises réduit enfin la diversité génétique dans les champs Européens ».

Il en conclut logiquement que «les inconvénients de l’interdiction de commercialiser des semences de variétés non admises l’emportent manifestement sur ses avantages. »

Nous sommes extrêmement satisfaits de ces conclusions et nous avons maintenant l’immense espoir que la Cour suive l’avis de son avocat général et vienne enfin mettre un terme au totalitarisme pluri-décennal de la législation sur le commerce des semences.

Pour plus d’information, voir sur le site de la Cour de Justice de l’Union Européenne (conclusions de l’avocat général disponibles dans plusieurs langues).

Blanche MAGARINOS-REY

Avocate de l’Association Kokopelli.

contact@avocat-magarinos-rey.com

Non classé

L’iode, une solution trop simple au mildiou

Depuis 8 mois, j’ai la chance de travailler dans une toute petite boîte agricole qui se spécialise en alimentation animale et aussi en fertilisants, tous à base d’algue.

Le fondateur de la petite entreprise, M Serge Therrien, est un libre penseur, un homme sans diplôme mais avec un sens de la liberté féroce et une attitude face au pouvoir que ne détesterait aucun Kokopellien.

Des décennies avant tout le monde, il prônait l’utilisation de bactéries en agriculture, et même pour assainir les plans d’eau moribonds pour cause d’empoisonnement chimique. Les grands penseurs du gouvernement ont tôt eu fait de s’élever contre la  »libération » de bactéries sources de vie dans les plans d’eau, because  »il faut établir des protocoles », la machine a dit non mais de nombreux propriétaires riverains ont travaillé en silence pour revivifier leurs lacs, pour le grand bénéfices des plans d’eau. Célébrons la ré-apparition de la vie, qui commence toujours avec la micro-flore et la micro-faune.

Même chose avec l’utilisation de l’iode. »Rappelons que l’iode est acceptée, même en bio, mais comme  »désinfectant ». Or, que fait un désinfectant: il tue les bactéries et les fungus, les champignons microscopiques.

Quand on opère une personne dans un hôpital, on désinfecte avec quoi? Pourquoi ces ventres bruns?

L’iode, bien sûr, est le fongicide et bactéricide le plus puissant connu par l’homme.

Mais l’iode a un énorme défaut: il est naturel, pas de copyright à l’horizon. Même une petite boîte peut le manufacturer, je suis bien placé pour le savoir, on est 3 dans la compagnie…et puis il est 10 fois plus cher à fabriquer, rien d’intéressant pour une multi-nationale…

Il y a quelques années, une crise de phytophtora ( mildiou) dans l’industrie de la pomme de terre au Québec s’est pointée le nez. Serge et Jean Claude, un fermier, aussi distributeur pour lui, sont partis sur la route distribuer de l’iode. Tant et si bien que le fonctionnaire chargé de la  »phyto-sécurité » a eu l’idée brillante d’envoyer un fax à tous les producteurs mentionnant que l’iode, un ÉLÉMENT NATUREL, n’était pas APPROUVÉ comme fongicide, mais seulement comme désinfectant ( ne combattons pas les fungus, désinfectons les, dirait Voltaire). Le résultat: tous les producteurs de la période  »pré fax » ont sauvé leur récolte. Pas les autres. Jean-Claude, le fermier distributeur, m’a avoué que le fonctionnaire responsable l’a contacté, apparemment sincèrement désolé, en lui disant qu’ils auraient dû être avisés, que les choses auraient pu être différentes etc etc…

En bref, le gouvernement s’est fait foutre sous le nez un produit naturel qui fonctionne, a constaté son efficacité, foutuement corolaire de la même efficacité dans les hôpitaux, et puis rien ne s’est passé depuis, malgré la preuve accablante.

Pour le sens commun et le sens de l’observation, on repassera.

Je tiens à souligner que j’ai posé la main il y a quelques semaines sur un pommier qui fut un jour en train d’être bouffé par une maladie cryptogamique ( un fungus, mais je sais pas lequel, je n’ai pu constater que les anciens dommages ), le coeur tout vide, j’ai vu les photos d’il y a quelques années et constaté leur exactitude de visu, qui a été sauvé par le remplissage du coeur pourri par de l’iode ( on en met jusqu’à temps que cela déborde) et de fréquents arrosages foliaires. Aujourd’hui, la plaie, ouverte sur près de 30 centimètres, est presque totalement refermée et le pommier revit malgré son coeur vide, encore légèrement visible malgré la fermeture quasi totale de la plaie.

Et le plus beau: la dose d’iode utilisée pour combattre la maladie ( 400 ppm) est inférieure à ce que Jean-Claude ingère presque quotidiennement, 7 ou 8 gouttes dans un verre d’eau. Il en met même dans l’eau de son bain,

Je vous reviens là -dessus, mais sachez que nous sommes sur une bonne piste, et j’invite mes amis du nord de l’Europe, entre autres les bretons qui m’ont fait découvrir leur cidre et redécouvrir la crêpe, à sérieusement lorgner de ce côté pour combattre le mildiou et les autres maladies cryptogamiques ( les fungus)

À bientôt j’espère

Michel

Contamination radioactive

Chroniques des désastres nucléaires de Fukushima et d’ailleurs: Seconde partie de Juillet 2001

Le blog de Veille-Fukushima (et autres ignominies nucléaires et appauvries en uranium) est mis en veilleuse pour cause de Transmutation Planétaire. Gardons l’espoir. Veillons aux graines, conservons le pacte . Veillons au grain, gardons le cap. Le Vaisseau-Mère est en train de tanguer.

Il s’avère que nous sommes les témoins de manifestations d’un re-positionnement galactique (lever de soleil de plus en plus septentrional, positionnements différents de la lune dans le ciel, décalage accentué de l’étoile polaire par rapport à la ligne Mérak et Dubhé…) qui ne peut être que le flambeau d’une nouvelle alliance de co-évolution entre Gaïa, la Terre-Mère, et l’espèce humaine, si tant est que les membres de cette dernière en aient l’envie ou l’intention. Et sans doute, alors, ne leur faut-il qu’écouter la Voix de la Source de leur existence, Gaïa, afin de prendre conscience que la co-évolution constitue une alternative – incontournable. Il est parfois plaisant de découvrir qu’il n’existe qu’une seule Voie! Si tant est que la survie de l’espèce humaine soit l’enjeu. Il est également plaisant de découvrir qu’il n’existe qu’une seule Voix. Si tant est que le choix de la co-évolution ait été adopté.

L’article de Dominique: Fukushima/2012: Contamination radioactive de la chaîne alimentaire planétaire est ici sur le blog.

- 16 juillet 2011: 157 kg de champignons Shitakee contenant 1770 becquerels de césium radioactif/kilo. La plus grande partie de ces champignons a déjà été distribuée dans la région de Tokyo. Le fait important, c’est que cette culture de champignons est une culture d’intérieur et non pas dans un environnement ouvert. Elle provient de Date City, dans la Préfecture de Fukushima.

- 16 juillet 2011: Les vaches de Fukushima: 500 000 becquerels de césium radioactif/kilo de paille de riz. En fait, ce sont 84 vaches de Fukushima de plus qui ont expédiées pour la boucherie. A Koriyama City, de la paille de riz a donc été évaluée à 500 000 becquerels de césium radioactif/kilo, alors que dans une ferme de Soma City, le niveau de césium était de 123 000 becquerels/kilo et que dans une ferme de Kitakata il était de 39 000 becquerels/kilo. Dans le cas de la paille de riz, admettons qu’une botte fasse 20 kg, elle contient donc 10 millions de becquerels de césium radioactif. Et combien de foin une vache à l’étable mange-t-elle par jour?

Le scandale du boeuf radioactif de Fukushima vient d’ éclater au Japon et il s’avère que c’est en fait dans 26 préfectures qu’il a été distribué, ce qui fait la moitié du Japon.

Soyons réalistes, si le foin, les cendres des incinérateurs, la viande de boeuf, le sol, les boues d’épandage, si tout cela est extrêmement radioactif, cela signifie que les êtres humains sont également totalement radioactifs. GENOCIDE.

- 15 juillet 2011: Aux USA, les centrales nucléaires tombent comme des mouches. Le prophète Al Gore qui sévit très fortement en ce moment va sûrement en incriminer le Réchauffement Global Anthropique. Nous avons donc beaucoup d’alertes nucléaires en ce moment aux USA, la série fatale:

- Dans le New-Jersey. Alerte nucléaire, défaillance du système de refroidissement de la centrale nucléaire de Salem.

- Dans le Tennessee. La centrale nucléaire de Ferry Brown rencontrent énormément de problèmes depuis les passages des tornades sur le sud-est des USA.

- Dans le Nebraska. Centrales nucléaires de Cooper et de Fort Calhoun. L’eau qui monte, qui monte, qui monte encore.

- En Caroline du sud. Fuite à la centrale nucléaire de V. C. Summer.

- En Caroline du nord. Fuite radioactive au centre nucléaire de l’Université.

- Dans la région de Los Alamos, au Nouveau-Mexique, la panique est totale. Certains incendies ont fait place à des inondations et les groupes locaux luttent pour établir des barrages de sacs de sable afin que les sols archi-contaminés par 60 années de plutonium et d’uranium (les déchets radioactifs étaient bennés dans le bon vieux temps) ne dévalent pas avec les eaux de ruissellement en contaminant toute la région.

- Dans le Nevada. Incendie dans la zone 19 du centre nucléaire de Las Vegas.

- 15 juillet 2011: Tricastin et sûreté nucléaire France : ˮRencontre officielle du troisième typeˮ. Un dossier chez Next-up. Et ce n’est pas de la science-fiction, juste une manifestation de plus de l’Absurdité qui caractérise le Système prévalent, en effritement total qui plus est.

- 14 juillet 2011: Le Ministère de l’Environnement du Japon va faire passer le niveau provisoire de 8000 becquerels de césium/kilo de cendres à 100 000 becquerels. Sans doute, ce que l’on appelle un saut évolutif dans les terminologies des Néo-Darwiniens qui ont toujours un besoin viscéral de formes intermédiaires – inexistantes.

Donc, 100 000 becquerels de césium radioactif, par kilo de cendres de déchets radioactifs, sera la nouvelle norme provisoire, permettant d’enterrer les cendres (en attendant qu’elle soit doublée, quadruplée, ou carrément augmentée d’un facteur de 12 tel que c’est le cas aujourd’hui). Non, ce n’est pas Roseline Bachelot qui est Sinistre de l’Environnement au Japon. Il est vrai que cela aurait pu être elle.

Ce sera une nouvelle norme provisoire pour l’entièreté du Japon car ce problème crucial de la gestion des cendres extrêmement radioactives n’est pas confiné à la Préfecture de Fukushima. Comprenons bien que toutes ces cendres vont être enterrées au petit bonheur la malchance. Un saut évolutif par mutation nucléaire?

- 14 juillet 2011: 97 000 becquerels de césium radioactif/kilo dans la paille de riz d’une ferme à Asakawa-machi. Cette ville se situe près de Shirakawa City, à 75 km de la centrale nucléaire de Fukushima. L’une des vaches de cette ferme avait également 530 becquerels de césium radioactif/litre dans son urine. Provenant de cette ferme, depuis avril, ce sont 42 vaches qui ont été vendues dans quatre préfectures du Japon. Sans commentaires.

- 14 juillet 2011: Deux nouveaux dossiers chez Next-up. L’AlterTour de la biodiversité cultivée et Le Nucléaire et la Bougie. Bravo Next-up.

- 14 juillet 2011: A Fukushima, le système AREVA fuit comme une passoire. Ce système de décontamination est très difficile à faire fonctionner car la moindre fuite (et elles sont pléthore) requièrent que des travailleurs interviennent dans un environnement de 100/150 millisieverts/heure.

- 14 juillet 2011: Les députés Français votent la guerre. Un nouvel article de Thierry Meyssan sur les crimes de guerres de l’Otan en Libye.

« En effet, la France, comme les autres États de la Coalition signataires du Traité de Rome aura bientôt à répondre de ses agissements. Presque toutes les actions entreprises par l’OTAN en Libye sont des crimes en droit international. Y compris le bombardement des sites de l’armée libyenne qui ressort d’une guerre de conquête et contrevient à la résolution 1973 ainsi que l’ont observé de nombreux responsables politiques dans le monde à commencer par Vladimir Poutine et Hugo Chavez. »

- 14 juillet 2011: Centrale nucléaire du Tricastin. Une nouvelle mise à jour chez Next-up.

- 13 juillet 2011: 52 547 becquerels de césium radioactif par kilo de sol à Kashiwa dans la région de Tokyo. Ce sont des analyses de laboratoires effectuées au Japon. 23 663 becquerels de césium 134 et 28 884 becquerels de césium 137.

Précisons maintenant (et une fois de plus) que le niveau admissible, selon les normes internationales de la mafia nucléocrate, est de 2000 becquerels par kilo de déchets radioactifs. Cet échantillon de sol de la région de Tokyo est donc 26 fois plus radioactif que les déchets nucléaires.

De plus, selon les experts nucléaires de l’Université de Berkeley en Californie, le taux de contamination des végétaux ou légumes verts croissant sur ces sols radioactifs est de l’ordre de 5/6 fois le niveau du sol. Ce qui indiquerait des niveaux de contamination de ces végétaux de l’ordre de 300 000 becquerels de césium radioactif par kilo.

- 13 juillet 2011: Pêches radioactives détectées dans la région de Los Angeles. C’est le début de la détection de la contamination radioactive de Fukushima, dans des fruits dits de saison, une contamination qui suit son chemin le long des corridors des organismes vivants.

- 12 juillet 2011: Toujours sur les bombes humanitaires à l’uranium appauvri en Libye. Voici une vidéo de Michel Collon en reportage humanitaire en Libye et qui s’adresse au Président Sarkozy: Sarkozy, combien d’enfants as-tu tués cette nuit? Attention, images déconseillées aux enfants.

- 12 juillet 2011: Sécheresse : alerte maximale pour les centrales nucléaires de France. Un communiqué sur le site de l’Observatoire du Nucléaire.

- Le débit de la Loire bat tous les records de faiblesse alors que l’été ne fait que commencer
- EDF gaspille les réserves des barrages pour tenter de sauver l’image du nucléaire
- EDF doit stopper immédiatement la centrale nucléaire de Saint-Laurent (Loir-et-Cher)
- EDF doit stopper au plus vite les centrales de Dampierre (Loiret) et Belleville (Cher)
- Les centrales de Golfech (Tarn-et-Garonne) et Civaux (Vienne) sous peu en difficulté
- L’ASN doit rejeter la demande de dérogation d’EDF pour la centrale de Cruas (Ardèche)

Il est vrai que si le débit de la Loire est tombé à 37 m3/s, la France est confrontée au problème diamétralement opposé à celui du Nebraska dont le niveau de lâcher d’eau du barrage de Gavin Point sur le Missouri, bien en amont d’ailleurs des centrales nucléaires inondées de Fort Calhoun et de Cooper, est de 4530 m3/s.

- 11 juillet 2011: Média et propagande: Révision orwellienne du concept de « théorie du complot ». Un très bon article, chez Mondialisation.ca, du très réputé Paul Craig Roberts, sur les complots, les théories du complot et de la conspiration…. Un article incontournable en cette période d’opacité grandissante médiatique, gouvernementale, internationale.

- 11 juillet 2011: Comment venir en aide aux réfugiés du Nucléaire. Une initiative sur le blog de Fukushima.

- 11 juillet 2011: Mystère au Tricastin. Un nouvel article d’Olivier Cabanel, chez Agora Vox, sur les mystères nucléaires du Tricastin. La centrale du Tricastin: un dragon nucléaire prêt à cracher ses flammes radioactives à tout moment? En tout cas, l’une des centrales nucléaires les plus pourries de France. Ne serait-il pas éducatif de lancer un concours dont la finalité serait de désigner la centrale nucléaire la plus sordide de France. Tricastin ou Fessenheim ou Paluel? Avec, dans le grand jury, la présence de l’Autorité Présidentielle Suprême, Nicolas Sarkozy, le président en titre d’AREVA, dont le capital est quasiment intégralement sous contrôle de l’Etat Français.

- 11 juillet 2011: Nouvelles des centrales nucléaires inondées dans le Nebraska. L’opérateur vient d’annoncer qu’ils vont tenter de remettre en place l’énorme boudin de 700 mètres de long et de trois mètres de hauteur à la centrale nucléaire de Fort Calhoun. Ils l’avaient déployé précédemment alors qu’ils n’en avaient pas besoin parce que l’inondation est programmée et bla bla bla. Et ensuite, ils l’ont percée par mégarde mais pas grave, pas de panique, ils n’en avaient pas besoin puisqu’il n’existe pas de risque de nature nucléaire dans cette centrale complètement inondée par les eaux du Missouri. Mais maintenant, les eaux continuent de monter et juste au cas où, ils vont tenter de remplir le boudin. Et les eaux continuent de monter aussi sur le site de la seconde centrale inondée du Nebraska, celle de Cooper. Et le danger y est grand car le US Army Corps of Engineers a informé les populations, hier, qu’un certain nombre de digues, jusqu’à 70 , pourraient lâcher dans la grande région.

En amont, les lâcher d’eau sur les barrages de Gavin Point et de Fort Randall sont au maximum de leur capacité: à savoir respectivement 4530 mètres cubes par seconde et 4400 mètres cubes par seconde. Et le US Army Corps of Engineers vient d’informer les populations locales que le bassin du Missouri allait recevoir encore ces jours 100 mm de pluie.

- 11 juillet 2011: Les bombes à l’uranium appauvri sur la Libye sont aussi estampillées « avec la bénédiction du Parti Socialiste ». TROUBLANT? Pas vraiment: un bon vieux ragoût globaliste mafieux à la sauce socialiste. Un article sur le sujet chez Agora Vox. Et surprise, surprise, un autre article chez Alterinfo, présentant l’opposition solide d’un socialiste, Emmanuelli, à toute guerre d’intervention et d’ingérence de l’OTAN. Bravo: existerait-il encore des reliquats d’humanisme authentique chez certains élus Socialistes?

A méditer et à poser comme bombe éthique à retardement chez les écologistes électoralistes, les alliés historiques de la gôche. Les bombes à l’uranium appauvri, consacrées à libérer le peuple Libyen, sont-elles également bénies par les écologistes électoralistes? Ceux qui prônent la sortie du nucléaire dans 30/40 années, prônent-ils aussi la sortie des bombes libératrices de l’OTAN, à l’uranium appauvri, dans 30/40 années?

D’ailleurs en parlant de bombes libératrices, voici un nouvel article de Thierry Meyssan qui ne fait pas dans la dentelle Otanienne, sur le site du réseau Voltaire: L’OTAN face à l’ingratitude des Libyens. Et comme diraient les néo-colonialistes: sur ce coup-là, les Africains ne pourront plus se plaindre: « les Français n’ont pas donné ». Ils donnent, les Français, et de bon coeur, des bombes à l’uranium acheminées par voie aérienne et des armements acheminés, par voie de mer, vers les « rebelles », les Talibans d’Afghanistan. Gentils les Français! Quant aux programmes alimentaires humanitaires sur lesquels la France s’engage à donner toujours plus d’argent au fil des années? C’est au budget, pas de soucis, pour l’an 2050.

- 11 juillet 2011: 75 000 becquerels de césium radioactif par kilo de foin. C’est le niveau de contamination radioactive du foin d’une ferme dans la Préfecture de Fukushima. La limite provisoire du Gouvernement Japonais est de 300 becquerels. L’ancienne limite est de 0 becquerel, ou quasiment. Notons que ce n’est pas du foin de cette année mais du foin de l’an passé stocké dehors à la pluie (radioactive). Dans ce même article du quotidien Japonais, il est précisé que les vaches de cette ferme furent envoyées à l’abattoir à Tokyo et que le taux de césium radioactif de la viande n’était que de trois fois la norme nouvelle (et provisoire). Cette information semble extrêmement sujette à caution. Il existe parfois un manque de clarté (un euphémisme patent), voulue sans doute, dans ces articles Japonais. Pour éviter la panique? Parce que toute la chaîne alimentaire Japonaise est contaminée par la radioactivité? Vrai et pas seulement elle.

Précision ultérieure. Il semblerait donc que les informations relatives à de la viande avec

Contamination radioactive

Chroniques des désastres nucléaires de Fukushima et d’ailleurs: Juillet 2001

L’article de Dominique: Fukushima/2012: Contamination radioactive de la chaîne alimentaire planétaire est ici sur le blog.

Pour la suite de Juillet, c’est ici:

- 11 juillet 2011: Mystère au Tricastin. Un nouvel article d’Olivier Cabanel, chez Agora Vox, sur les mystères nucléaires du Tricastin. La centrale du Tricastin: un dragon nucléaire prêt à cracher ses flammes radioactives à tout moment? En tout cas, l’une des centrales nucléaires les plus pourries de France. Ne serait-il pas éducatif de lancer un concours dont la finalité serait de désigner la centrale nucléaire la plus sordide de France. Tricastin ou Fessenheim ou Paluel? Avec, dans le grand jury, la présence de l’Autorité Présidentielle Suprême, Nicolas Sarkozy, le président en titre d’AREVA, dont le capital est quasiment intégralement sous contrôle de l’Etat Français.

- 11 juillet 2011: Nouvelles des centrales nucléaires inondées dans le Nebraska. L’opérateur vient d’annoncer qu’ils vont tenter de remettre en place l’énorme boudin de 700 mètres de long et de trois mètres de hauteur à la centrale nucléaire de Fort Calhoun. Ils l’avaient déployé précédemment alors qu’ils n’en avaient pas besoin parce que l’inondation est programmée et bla bla bla. Et ensuite, ils l’ont percée par mégarde mais pas grave, pas de panique, ils n’en avaient pas besoin puisqu’il n’existe pas de risque de nature nucléaire dans cette centrale complètement inondée par les eaux du Missouri. Mais maintenant, les eaux continuent de monter et juste au cas où, ils vont tenter de remplir le boudin. Et les eaux continuent de monter aussi sur le site de la seconde centrale inondée du Nebraska, celle de Cooper. Et le danger y est grand car le US Army Corps of Engineers a informé les populations, hier, qu’un certain nombre de digues, jusqu’à 70 , pourraient lâcher dans la grande région.

- 11 juillet 2011: Les bombes à l’uranium appauvri sur la Libye sont aussi estampillées « avec la bénédiction du Parti Socialiste ». TROUBLANT? Pas vraiment: un bon vieux ragoût globaliste mafieux à la sauce socialiste. Un article sur le sujet chez Agora Vox. Et surprise, surprise, un autre article chez Alterinfo, présentant l’opposition solide d’un socialiste, Emmanuelli, à toute guerre d’intervention et d’ingérence de l’OTAN. Bravo: existerait-il encore des reliquats d’humanisme authentique chez certains élus Socialistes?

A méditer et à poser comme bombe éthique à retardement chez les écologistes électoralistes, les alliés historiques de la gôche. Les bombes à l’uranium appauvri, consacrées à libérer le peuple Libyen, sont-elles également bénies par les écologistes électoralistes? Ceux qui prônent la sortie du nucléaire dans 30/40 années, prônent-ils aussi la sortie des bombes libératrices de l’OTAN, à l’uranium appauvri, dans 30/40 années?

D’ailleurs en parlant de bombes libératrices, voici un nouvel article de Thierry Meyssan qui ne fait pas dans la dentelle Otanienne, sur le site du réseau Voltaire: L’OTAN face à l’ingratitude des Libyens. Et comme diraient les néo-colonialistes: sur ce coup-là, les Africains ne pourront plus se plaindre: « les Français n’ont pas donné ». Ils donnent, les Français, et de bon coeur, des bombes à l’uranium acheminées par voie aérienne et des armements acheminés, par voie de mer, vers les « rebelles », les Talibans d’Afghanistan. Gentils les Français! Quant aux programmes alimentaires humanitaires sur lesquels la France s’engage à donner toujours plus d’argent au fil des années? C’est au budget, pas de soucis, pour l’an 2050.

- 11 juillet 2011: 75 000 becquerels de césium radioactif par kilo de foin. C’est le niveau de contamination radioactive du foin d’une ferme dans la Préfecture de Fukushima. La limite provisoire du Gouvernement Japonais est de 300 becquerels. L’ancienne limite est de 0 becquerel, ou quasiment. Notons que ce n’est pas du foin de cette année mais du foin de l’an passé stocké dehors à la pluie (radioactive). Dans ce même article du quotidien Japonais, il est précisé que les vaches de cette ferme furent envoyées à l’abattoir à Tokyo et que le taux de césium radioactif de la viande n’était que de trois fois la norme nouvelle (et provisoire). Cette information semble extrêmement sujette à caution. Il existe parfois un manque de clarté (un euphémisme patent), voulue sans doute, dans ces articles Japonais. Pour éviter la panique? Parce que toute la chaîne alimentaire Japonaise est contaminée par la radioactivité? Vrai et pas seulement elle.

- 11 juillet 2011: 70 800 becquerels de césium radioactif par kilo de cendres provenant des incinérateurs de Kashiwa City. Cette cité se trouve dans la Préfecture de Chiba. Le gouvernement Japonais a exigé, « provisoirement », que les cendres des incinérateurs d’ordures ménagères, titrant plus de 8000 becquerels de césium radioactif par kilo, devaient être stockées « provisoirement ». En attendant que le prochain gouvernement Japonais, provisoire, donne d’autres directives provisoires qui, au vu de l’agonie présente du Japon, vont se prolonger ad vitam eternam. Par contre, sans attendre, les sites de stockage de cendres archi-radioactives sont engorgés et les maires des communes ne savent plus quoi faire. Encore quelques mois d’accumulation des suies, des boues d’épandage, des concentrés des dites boues, des débris hyper-radioactifs des zones évacuées, des couches de sol de surface des écoles, des carcasses d’animaux trop radioactifs (quand même) pour être consommées, etc, sans parler du système AREVA de décontamination de l’eau de Fukushima qui ne fonctionne jamais, et qui fuit toujours, et tout cela va finir au beau milieu de l’océan si ce n’est pas déjà en train de se passer, quotidiennement.

Après tout, les centrales nucléaires de France fuient de partout, comme de vieilles passoires; le peuple n’en sait rien ou ne veut pas le savoir ou préfère « mourir radioactif mais heureux dans le rêve électrique d’Areva ». Pourquoi en serait-il, en ce moment, autrement dans la zone touchée de plein fouet par le syndrome de Fukushima, à savoir le nord du Japon et la région de Tokyo? Ce n’est qu’une question de mesure. Et on ne parle même pas de toutes les récoltes de plus en plus au sud de Tokyo qui, radioactives, finiront recyclées vers des sites de recyclage non seulement provisoires mais même inexistants ou qui finiront, incognito, dans la chaîne alimentaire qui, de toutes façons, est en pleine pénurie planétaire, comme le pérorent tous les parasites des organisations inféodées au truc international. Ces parasites, d’ailleurs, n’expliquent pas pourquoi nous sommes en pleine pénurie alimentaire et non pas en pleine pénurie militaire.

1700 milliards de dollars de dépenses militaires par an sur la planète (hors guerres s’entend) et personne ne bronche alors que Fukushima est en train d’irradier et de contaminer continuellement la biosphère planétaire. N’est-ce pas le comble de l’absurdité dans toute son hypocrisie criminelle? Sans doute non. Tous les jours 35 000 personnes (principalement des enfants) meurent de faim assassinées par l’Occident ainsi que le dit Jean Ziegler: « un enfant qui meurt de faim, c’est un enfant que l’Occident assassine ». Pensez-vous, il faudrait 30 milliards de dollar par an pour mettre fin à ce scandale de la faim, selon l’ex-directeur de la FAO, Jacques Diouf, qui, bien que faisant partie du truc, avait parfois tendance à dire une partie de la vérité (peut-être, simplement, une soupape de sécurité, une de plus, pour faire mine…).

Je ne vois pas d’autre réponse, à tous les questionnements que cette situation de chaos absurde induit, que de dire et de redire que, Fukushima ou la Somalie, Monsanto ou l’UIPP, Areva ou la mafia pharmaceutique, c’est de l’eugénisme, pur et simple, en temps réel et quotidiennement. Un génocide sous de multiples facettes.

- 10 juillet 2011: Une lettre ouverte du Collectif Anti-Nucléaire du 13 à l’attention des élu(e)s d’Europe-Ecologie-Les-Verts. Bravo au Collectif Anti-Nucléaire du 13: on ne pouvait pas mieux décrire les hypocrisies nucléaires de cette mouvance gauchisante dont certains dignitaires élu(e)s devraient lire l’ouvrage du psychiatre Polonais, Andrzej Łobaczewski, sur la pathocratie et la psychopathie. Rappelons qu’il est le concepteur de la Ponérologie, « La ponérologie politique : Etude de la genèse du mal, appliqué à des fins politiques ». La ponérologie s’applique à tous les groupes et groupuscules acceptant de jouer au jeu démocratique dont les règles ont été écrites, et truquées, par la mafia globaliste, pour que les Peuples le perdent.

Cette lettre ouverte a été remise en main propre à Michèle Rivasi, le 9 juillet à Avignon, durant une manifestation Réseau Sortir du Nucléaire, EELV, Parti de Gauche et FNE, et cette lettre a été adressée à la presse. La sortie du Nucléaire, c’est pas dans 30 ans, c’est MAINTENANT. Pour qui travaillent toutes ces organisations? Et les Verts? Ne pourrait-on pas paraphraser le poète Higelin: « A faire l’amour avec la gôche, ils ont enfanté des petits vers verts, qui les nettoient, qui les digèrent, qui font leur nid (élu/douillet) au creux de leurs dents ».

Et pour la suite: « J’ai perdu mon âme en chemin. Qui qui la retrouve la jette aux chiens… Riez pas du pauvre macchabée. Ceux qui ont jamais croqué de la veuve. Les bordés de nouilles, les tir à blanc. Qu’ont pas gagné une mort toute neuve. A la tombola des mutants ». Tu l’as dit Jacques: Bienvenus à la Tombola des Mutants de l’Ere Post-Fukushima.

Arrêt immédiat, inconditionnel et définitif du nucléaire! Michèle Rivasi et EELV, avez-vous bien entendu?

- 10 juillet 2011: Destin des vaches, cochons et poules de Fukushima. Désolé, c’est un très long article en anglais que je n’ai pas le courage de traduire, de par, d’autant plus, l’immensité de l’absurdité dont il se fait l’écho. Plus absurde dans le radioactif, c’est où, si ce n’est Fukushima? Bref, que sont devenus les 20 000 vaches, 14 000 cochons et 870 000 poulets de la zone planifiée d’évacuation de Fukushima, donc archi-archi-contaminés par la radioactivité? Ils sont gentiment acheminés vers d’autres préfectures. Pour finir subséquemment dans la chaîne alimentaire.

Mais bon, les êtres humains à Fukushima vont mourir misérablement comme des mouches radioactives. Et personne n’en parle. N’est-il pas cohérent, selon cette perspective, que les animaux radioactifs de Fukushima (de la zone planifiée d’évacuation!) soient discrètement acheminés vers des abattoirs, à l’autre bout du pays, afin d’être recyclés, incognito, dans la chaîne alimentaire locale, régionale, nationale, internationale…). Contamination radioactive de la chaîne alimentaire planétaire en 2012? Oui, très certainement, et même en 2011. Bonne chance.

- 9 juillet: Le nouveau carnet de route de TEPCO envisage le retrait du corium fondu dans 10 ans. TEPCO a précisé que cette opération nécessite de développer des technologies adaptées. Nous sommes dans l’absurdité la plus totale. Dans dix ans, de toute manière, TEPCO n’existera plus.

- 9 juillet 2011: Encore de la viande radioactive de Minami-soma. Le gouvernement a fait analyser les autres vaches du lot qui avait déjà été incriminé. Le taux de césium le plus élevé est de 3200 becquerels par kilo de viande. Le niveau le plus bas est de 1550 becquerels. Depuis la fin avril, ce sont 2924 vaches de boucherie qui ont été expédiées de la même région archi-contaminée radioactivement. Bon appétit ou Bonne chance.

- 9 juillet 2011: 1080 becquerels de césium par kilo de feuilles de thé à Tochigi City. Cette cité se trouve à 160 km de la centrale nucléaire de Fukushima. Le thé a été récolté début juillet.

- 9 juillet 2011: PRÉ-ALERTE Tricastin Réacteur n°1, les investigations, RTE et AREVA, les avis de l’ASN et reportage HD CN Tricastin
. Un document chez Next-up.

- 8 juillet 2011: Viande radioactive dans la Préfecture de Fukushima. La viande d’une vache de Minamisoma, Préfecture de Fukushima, a été analysée et a été détectée avec 2300 becquerels de césium radioactif par kilogramme. Ce n’est que le début.

- 7 juillet 2001: Champignons et décontamination radioactive. Pas de coïncidence, le jour même où la presse Japonaise rapportait l’information précédente sur les bactéries, un autre article magnifiquement élaboré sur le blog de Washingtonblog.com évoque dans le détail cette problématique de neutralisation radioactive par les organismes fongiques. Cet article évoque également les travaux de l’un de mes héros aux USA, Paul Stamet, dont j’ai traduit un article ici.

- 7 juillet 2011: Micro-organismes efficaces et décontamination radioactive. Les quotidiens Japonais rapportaient hier qu’un professeur Ken Sasaki, de l’Université de Kokusai Gakuin à Hiroshima, a découvert des bactéries phototropes capables de neutraliser le césium radioactif. Nous ne doutons pas que les bactéries phototropes ou photosynthétiques puissent avoir cet effet de décontamination.

Nous présumons que les recherches de ce professeur Japonais sont dérivées des découvertes du très célèbre Professeur Teruo Higa, le « découvreur » des EM (effective micro-organisms), en fait des processus bactériens connus et utilisés par l’humanité depuis l’aube des temps. Pour l’instant, nous n’avons que cette information sur la décontamination radioactive de la Biélorussie après Tchernobyl à l’aide des micro-organismes bénéfiques. Signalons que des distributeurs d’EM existent maintenant dans tous les pays d’Europe. En France, lien pour un distributeur, en sus d’un lien pour une association, et en sus d’un lien pour un ouvrage.

– 6 juillet 2011: Pré-Alerte sur le réacteur n°1 de la centrale nucléaire EDF du Tricastin. Un dossier chez Next-up.

- 6 juillet 2011: Les turpitudes de l’Agence de Sécurité Nucléaire du Japon. Un blogger Japonais a eu le courage d’aller enquêter dans l’arrière-scène de la « déclaration » de la dite agence concernant les niveaux de contamination radioactive des enfants de la Préfecture de Fukushima. Je n’ai ni envie de traduire ni même de résumer cet article courageux parce que je n’ai pas envie de me ruiner la santé. Allez consulter l’article anglais si le coeur vous en chante, ce n’est pas tout beau.

- 5 juillet 2011: Les criminels de guerre de l’OTAN et l’uranium appauvri décelé en Libye. Cet article de Mahdi Darius Nazemroaya n’est pas encore traduit de l’Anglais mais cela ne saurait tarder.

- 5 juillet 2011: Fin mars, 45 % de 1080 enfants dans la Préfecture de Fukushima furent testés positifs quant à la thyroïde affectée par la radioactivité. Les résultats ont été publiés juste hier, trois mois plus tard, en espérant que les consciences se soient endormies. Fukushima. Quel Fukushima? La Commission de Sécurité Nucléaire affirma que les niveaux de contamination étaient bas: l’équivalent en fait de 100 millisieverts/an. (100 fois la dose permise en France qui est déjà trop grande). Rappelons que ces tests furent conduits fin mars. Depuis, la contamination ne fait que s’accroître.

- 5 juillet 2011: Article du Guardian sur la centrale nucléaire du Tricastin. Pour les Anglophones.

- 5 juillet 2011: Nouveau reportage sur le Tricastin chez Next-up. Voici le lien.

- 4 juillet 2011: Nouvelles des centrales nucléaires sous l’eau dans le Nebraska. Arnie Gundersen a déclaré, dans un récent interview, que la centrale nucléaire de Cooper représentait encore plus de risques que celle de Fort Calhoun si l’eau du Missouri continue à monter.

Et elle va monter. Les chaleurs commencent à s’installer aux USA mais il a neigé 4 fois plus sur les Rocheuses qu’en temps normal. De nombreuses stations de ski sont ouvertes pour la fête nationale du 4 juillet. Au-dessus du Lac Tahoe, par exemple, plus 20 mètres de neige font le plaisir des skiers, aujourd’hui-même. Mais attention, les orages diluviens qui sont en train de s’abattre sur le Midwest et surtout toute la neige, qui commence à fondre dans la chaîne des Rocheuses, vont faire gonfler les eaux du Missouri inexorablement.

Et la situation est d’autant plus dramatique que le barrage de Gavin’s Point, en amont des centrales du nucléaires, dans le Sud-Dakota, qui fait 2652 mètres de longueur, subit des pressions incroyables et son intégrité pose question. Des vidéos sur internet stipulent que le Corps des Ingénieurs de l’Armée US pourrait faire, subrepticement, exploser une partie du barrage pour lâcher de la pression (et tenter de sauver la finance: à savoir une grande partie du barrage et des installations électriques.). Cette explosion ne serait pas officielle et permettrait aux Autorité de jeter le blâme sur un accident terrifiant: la rupture spontanée du Barrage de Gavin Point. Affaire à suivre.

- 4 juillet 2011: 765 kgs d’uranium appauvri ont pris feu le 11 mars 2011. Le stockage de ces 765 kilos d’uranium appauvri à 0,3 %, chez Chisso Petrochemical, prit feu lorsqu’un réservoir de combustible explosa chez Cosmo Oil à Ichihara City ans la Préfecture de Chiba. L’uranium appauvri est utilisé comme catalyseur dans la production de gaz. Tout se sait, finalement à petites gouttes de poison radioactif. UN GENOCIDE et un événement d’extinction planétaire.

- 3 juillet 2011: Au Japon, un blogger qui publiait les relevés de radioactivité à Tokyo retrouvé « suicidé ». Le blogger n’était pas juste un blogger, c’était Kabayama Takuji, membre du Liberal Democratic Party et ayant un siège à Tokyo Metropolitan Assembly. Il a été retrouvé sur son lit avec un sac de plastique sur la tête. TROUBLANT. Est-ce l’un des nombreux dommages colatéraux induits par le Syndrome de Fukushima ou un règlement de compte entre amis? Nouvelle non confirmée par les medias conventionnels.

Le Syndrome de Fukushima: dans quelques années, les psychopathes auront beaucoup de mal à persuader les Peuples qu’ils sont responsables mais pas coupables.


- 3 juillet 2011: Fukushima: Arrêt de refroidissement du réacteur 5 pendant quelques heures
. Le réacteur 5: première alerte. A la suite d’une fuite de 30 cm de long et de 7 cm de large découverte par hasard, le système de refroidissement a été arrêté. Allez, si personne ne s’en était aperçu, lors d’une visite de routine, (routine est un euphémisme au sein d’un Volcan Nucléaire) au bout de 40 heures, le tout partait en ébullition. Tout va bien.

- 3 juillet 2011: Tricastin: explosion, incendie et dioxine? Un nouveau dossier chez Next-up. Avec des cerises radioactives sur la pièce montée? L’industrie nucléaire: un fonctionnement aléatoire afin de parer à toute alternative!

Puisque l’on vous dit que tout va bien dans l’industrie nucléaire d’AREVA! Pauvre France: la moindre explosion dans une centrale nucléaire et les anarchistes crient aux petits pois radioactifs ou dioxinés. Et si les incinérateurs étaient vecteurs de cancer et de leucémies, cela se saurait. Même le candidat Hulot de EELV a toujours défendu la salubrité et le bien-fondé des incinérateurs de fabrication Française.

- 3 juillet 2011: Petit incendie au Laboratoire de Los Alamos. Pas de panique et quelle coïncidence: en plein incendie, le plus étendu de l’histoire (moderne) du Nouveau Mexique, un écureuil provoque un incendie sur 1/2 demi-hectare au coeur du Laboratoire Atomique en jouant avec des fils électriques. Franchement, si les écureuils se mettent, en plus, de la partie à jouer aux épouvantails nucléaires.

- 3 juillet 2011: Tout baigne à Fort Calhoun, y a pas le feu à Los Alamos. Un article d’Olivier Cabanel sur Agora Vox.

- 2 juillet 2001: L’Otan et ses bombes libératrices, avec ou sans uranium appauvri. « Le Massacre de Sorman ». Un article de Thierry Meyssan en mission humanitaire en Libye. « Pour une fois, Thierry Meyssan ne nous livre pas une analyse froide des évolutions géopolitiques. Il relate les faits dont il est témoin : l’histoire de son ami l’ingénieur Khaled K. Al-Hamedi. Une histoire faite d’horreur et de sang où l’OTAN incarne le retour de la barbarie. »

Un grand bravo à Thierry Meyssan et à tous les autres qui ont eu le courage d’aller voir sur place ce qui s’y passe. Le niveau de mensonges, dans la presse mafieuse et globaliste, eu égard à la Libye, est du même niveau que celui couvrant le désastre nucléaire de Fukushima d’une couverture opaque.

- 2 juillet 2011: Le silence des Salauds. Un article d’Olivier Cabanel sur Agora Vox. Bravo Olivier. Il y aurait tout un travail à réaliser sur la psychopathie, à savoir mettre en valeur comment un petit pourcentage de malades mentaux narcissiques et criminels a pris le pouvoir et a pris tous les Peuples en otages. Sur quoi repose leur Autorité? Sur du vent. Sur l’illusion totale d’un système démocratique pervers dont les règles ont été truquées pour que les Peuples perdent.

Et à propos de psychopathie, l’ouvrage du génial psychiatre polonais Andrzej Łobaczewski, le concepteur de la Ponérologie, « La ponérologie politique : Etude de la genèse du mal, appliqué à des fins politiques », est disponible aux Editions de la Pilule Rouge.

- 2 juillet 2011: Au Japon, Toshiso Kosako évoque la contamination radioactive de la récolte de riz à l’automne. Toshiso Kosako fut le conseiller nucléaire auprès du Premier Ministre, (nommé suite au désastre de Fukushima), qui a démissionné en pleurs le 30 avril suite à son refus que de tels niveaux de radioactivité soient imposés aux enfants. C’est son premier interview public et on peut présumer qu’il prend certains risques. En effet, on se rappellera d’ailleurs qu’à l’époque, le Premier Ministre Kan lui avait fermement conseillé de se taire: un conseil d’amis, bien sûr. Toshiso Kosako a également précisé que si les limites de radioactivité étaient respectées, ce seraient des milliers d’écoles qui seraient fermées. Et on s’en doute bien. Il accuse le Gouvernement Japonais d’opacité et précise que le Japon n’est pas une société démocratique et qu’il est en train de se transformer en l’un des pays « en voie de développement » dans l’Asie de l’est. Assurément: le Japon est agonisant.

- 2 juillet 2011: Le premier Fukushimagate en Angleterre? Cela chauffe en Angleterre suite à la révélation par le Guardian du scandale de corruption afférent à la communication autour du désastre nucléaire de Fukushima. Certains hommes politiques demandent la démission du Ministre de l’Energie, Chris Huhne. Quelques divertissements bienvenus dans ce mondo capovolto!

- 2 juillet 2011: Chroniques d’un monde à l’envers: Des bombes à uranium appauvri sur Rome? C’est un magnifique article traduit de l’Italien « Cronache di un mondo capovolto » et rédigé par Manlio Dinucci. « Samedi 13 Rabî Ath-Thânî 1432 (date musulmane correspondant à la date grégorienne du 19 mars 2011), des chasseurs bombardiers Ghibli (vent du désert libyen, NdT), ayant décollé du porte-avions libyen al-Mukhtar, attaquent Rome avec des missiles et bombes à guidage laser. Premiers objectifs : le Quirinal et Palazzo Chigi (sièges de la présidence de la république italienne, et du gouvernement, NdT). Deux jours avant, au quartier général de l’ONU à Addis Abeba, le Conseil de sécurité a émis une résolution qui impose l’interdiction de vol dans l’espace aérien de la République italienne, autorisant toutes les mesures nécessaires pour protéger les civils. Les volontaires, qui mènent l’attaque aéronavale, sont guidés par les USA (Etats-Unis d’Afrique), la plus grande puissance mondiale, au commandement de l’OTAS (Organisation du Traité de l’Atlantique du Sud, qui unit l’Afrique à l’Amérique du sud et s’étend, à l’est, jusqu’à l’Inde et à la Chine). »

Excellente satire. Un mondo capovolto. C’est le moins que l’on puisse dire. Et j’ajouterais: que se vayan todos! La chasse aux prédateurs est ouverte.

- 1er juillet 2011: Nouveau dossier de Next-up en Français sur les révélations du Guardian. Le dossier en PDF est ici. Bravo Next-up. Le Guardian révèle les échanges internes d’e-mails entre les autorités gouvernementales et les industriels (EDF Energy, Areva, Westinghouse, …) sur la campagne de communication lancée pour protéger le développement et la construction des nouvelles centrales nucléaires Britanniques suite à la catastrophe de Fukushima.

- 1er juillet 2011: Les mensonges de la direction de la centrale nucléaire de Fort Calhoun. Regardez ces images: elles valent tout le verbiage du monde. Et à 1 minute 38 de cette vidéo, le directeur de cette centrale est pris en flagrant délit de mensonge éhonté: « This was a predicted event, to a degree, for the US Army Corps of Engineers ». Absolument pas, l’inondation des centrales nucléaires de Fort Calhoon et de Cooper ne sont pas des événements « programmés » par l’Armée US (en fait, précisons qu’ils le sont vraisemblablement, mais selon une autre perspective, celle du dépeuplement!!). Dans une brève du 30 juin, nous avons noté que :

En effet, il s’avère que, depuis le début des inondations catastrophiques, qui ont submergé des millions d’hectares de terres agricoles, le U.S. Army Corps of Engineers (the Corps) n’a JAMAIS pris en considération la situation des centrales nucléaires du Nebraska dans ses décisions de faire sauter telle ou telle digue en amont. Dans son courrier du 29 juin adressé au Général McMahon, le Sénateur Ben Nelson s’étonne de ce que le porte-parole du Corps de Ingénieurs de l’Armée US ait déclaré: « Nebraska’s two nuclear plants aren’t being factored into the Army Corps of Engineers schedule of dam releases. » A savoir que « les deux centrales nucléaires du Nebraska n’entrent pas en ligne de compte, pour l’Armée US, quant à leur programme de lâcher de barrages ». N’est-ce pas fascinant?

Il semblerait que le degré de panique dans le Nebraska monte aujourd’hui d’un cran de non-sûreté. En effet, la santé de certains barrages commence à faire souci, en particulier celui de Big Bend: les ingénieurs de l’Armée US vont suspendre les lachers de ce barrage afin de vérifier quel est son niveau d’érosion.

Nous vous invitons à consulter cette vidéo afin de prendre conscience de la situation dans le Nebraska autour d’Omaha et des centrales nucléaires; ce n’est plus le Nebraska, c’est un océan.

- 1er juillet 2011: Meeting d’Areva au stade de France quand Fukushima crève à petits feux. Un article sur Agora Vox. Bravo Arianne, il faut faire feux de tout bois.

- 1er juillet 2011: La Collusion des rats. Un nouveau dossier chez Next-up. Le PDF est ici.

- 1er juillet 2011: Laboratoire Atomique de Los Alamos: les discours se suivent et ne se ressemblent pas. Il est vrai que les images publiées des tentes de stockage, avec 30 000 barils de 220 litres de déchets plutonium, ne sont pas très rassurantes et donneraient raison à cet ancien officiel de Département de l’Energie US qui n’hésite pas à dire qu’il y a sérieuse matière à ne pas pratiquer la politique de l’autruche nucléaire. D’autant plus que l’on apprend aujourd’hui même que la canyon en feu, juste au-dessus de la ville de Los Alamos de 12 000 résidents, contiendrait de « très vieux déchets nucléaires » sur une surface de trois hectares. Pas de panique, la même litanie prévaut: de vieux déchets radioactifs et, qui plus, est faiblement radioactifs.

- 1er juillet 2011: Selon le Gouvernement Anglais, la radioactivité à Fukushima a été relâchée de manière délibérée. Cette brève fait suite à celle que nous avons rédigée le 30 juin concernant un article du Guardian qui rapporte le contenu de 80 e-mails en fuite. Ces 80 mails mettent en valeur la campagne d’intoxication médiatique mise en place par le Gouvernement Anglais avec l’aide d’AREVA, d’EDF et Westinghouse. L’auteur d’un second article, John Vidal, dans le Guardian se dit très choqué des allégations du gouvernement: « But to argue that the radiation was being released deliberately and was « all part of the safety systems to control and manage a situation » is Orwellian. An ignorant government that relies for its information on companies it is planning to reward with contracts for billions of pounds smacks of corruption ».

Les mots sont lâchés: corruption, Orwellien, ignorance… Il est vrai qu’il y a de quoi être choqué lorsque la propagande, mise en place par le Gouvernement Britannique, évoque le fait que le relâchement de radioactivité faisait partie d’un système de sécurité et de gestion de la situation. Les mafieux globalistes (dont le désir le plus cher est de dépeupler la planète) n’ont bien évidemment pas le même concept de « sécurité nuclaire » que celui que puisse développer les Peuples.

Il est vrai que tout cela pue la corruption. Pour quand les Tribunaux des Peuples pour juger tous les psychopathes déments?

- 1er juillet 2011: Selon le physicien Michio Kaku: Fort Calhoun = Fukushima en mouvement lent. Vidéo de l’interview avec Michio Kaku, en anglais. On se demande parfois quel jeu joue ce physicien qui est manifestement à la solde de la mafia globaliste. Il semble qu’il intervienne à chaque fois que les medias globalistes ne peuvent plus maintenir le silence sur les scandales nucléaires et que la presse alternative, sur le net, atteint un niveau d’audience qui fait péter le couvercle de la marmite de la dissimulation et des mensonges. Michio Kaku serait ainsi une sorte de soupape de sécurité des media globalistes US.

- 1er juillet 2011: Le Palmarès des Freak Brothers du Nucléaire. Le premier semestre nucléaire de l’année 2011 étant clos, s’il fallait attribuer une Palme des Freak Brothers du Nucléaire (Palme des Fabulous Furry Freak Brothers du Nucléaire), quel serait le lauréat: AREVA, le grand propagateur du plutonium civil (par toutes voies possibles) ou TEPCO, l’opérateur de Fukushima-Daiichi ou bien le Laboratoire Atomique de Los Alamos, le grand propagateur du plutonium militaire, ou bien encore General Electrics, le concepteur de certains réacteurs de Fukushima, ou bien encore l’OPPD (Omaha Public Power District), l’opérateur des centrales nucléaires de Fort Calhoun et de Cooper totalement inondées par le Missouri en crue? Lequel obtiendrait la Palme en termes de capacité à nuire le plus? Peut-être, d’ailleurs, qu’à ce niveau d’empoisonnement planétaire, cela ne vaut même plus la peine de raisonner en termes de plus ou de moins.

Il va falloir oeuvrer à neutraliser la furie nucléaire radioactive qui impacte, présentement, la totalité de la biosphère. Assurément. Et cela, sous les augures d’une Etoile Polaire qui s’est décalée (selon notre perspective Terrienne) de l’axe d’alignement des deux étoiles de la Grande Ourse, Merak et Dubhe, selon des informations récentes transmises par le métahistorien et mythologiste John Lash. La planète Gaïa, notre Terre-Mère, encouragerait-elle le système solaire à voguer vers d’autres horizons au sein de la Voie Lactée, notre galaxie-mère?

- 1er juillet 2011: A Los Alamos, des déchets radioactifs hors-zone de sécurité? Alors que l’incendie fait rage près de Los Alamos évacué de ces 12 000 résidents, c’est ce qu’évoque, en personne, le Directeur du Laboratoire Atomique, Charles McMillan, en précisant qu’ils ne savent pas – pas du tout en fait – ce qui a été déposé (temporairement) en termes de déchets radioactifs, pendant des décennies, lorsque « les standards de sécurité étaient beaucoup moins drastiques »!! En toussotant ou sans toussoter? Cela n’a pas l’air rassurant du tout, en plus d’être surchauffé, comme zone.

(Cette nouvelle ne va pas faire la Une de la presse globaliste car, par une méga-surprise du 1er juillet, pour ne pas dire un méga-remue-ménage, il s’avèrerait probable que l’accusatrice du directeur du FMI ait menti et qu’elle serait en relation avec un distributeur de substances non permises – entendons par là du cannabis, pas du plutonium, pas encore du plutonium, du moins. Faut-il vous l’envelopper?).

(Et pour la petite histoire, le Fonds Monétaire International fut créé lors des Accords de Bretton Woods, le 22 juillet 1944, une semaine après que le Docteur Zay Jeffries eût officiellement lancé la fabrication de la bombe atomique. Et il ne faut pas oublier que ce monsieur Jeffries était, en temps de paix, l’un des directeurs de General Electric (une compagnie quelque peu impliquée dans les réacteurs de Fukushima, entre autres centrales nucléaires, et qui possède une belle panoplie de media globalistes aux USA.)

Le Laboratoire Atomique prétend qu’à ce jour il n’y pas eu d’émission de radioactivité. C’est pourtant ce dont doutent certains groupes de veille (voir en bas de page des commentaires) qui mesurent la radioactivité dans certaines zones du Texas et du Colorado. Et la lecture d’un document évoquant le mythe de l’imperméabilité du sous-sol, mythe perpétué par le Laboratoire Atomique pour éviter toute suspicion de contamination de la nappe phréatique, ne convie pas non plus à la sérénité). Tout cela est d’autant plus alarmant lorsque les media locaux n’hésitent pas à rapporter que « Fire officials said it’s looking increasingly likely that the Las Conchas fire will not reach the Los Alamos laboratory, but there are still concerns about the areas around the facility which authorities said could be filled with decades-old waste. » Traduction: « Les porte-paroles des Pompiers ont dit qu’il paraissait de plus en plus probable que le Feu de Las Conchas n’atteigne pas le laboratoire de Los Alamos mais qu’il existe encore des soucis quant aux aires entourant le Laboratoire: les autorités locales ont affirmé que ces aires pouvaient être pleines de décennies d’anciens déchets ». (Par « déchets », il faut entendre déchets extrêmement radioactifs. C’est une farce immonde que de parler de basse radioactivité pour des déchets de plutonium ou d’uranium ou, d’ailleurs, pour tout autre déchet ou non-déchet radioactif. Très sincèrement, quelle est la différence entre un déchet radioactif et un-non déchet radioactif, par exemple, une barre de combustible actif, sur le plan de leur capacité à nuire? Aucune, ce sont tous les produits de cerveaux malades, déments et inhumains. Et cela a assez duré.)

Malheureusement pour l’humanité, il n’existe pas de concept d’ancienneté (et la mafia nucléocrate en est fort consciente, elle qui met en place un lavage de cerveau permanent) en ce qui concerne le plutonium ou certains isotopes d’uranium et en ce qui concerne leur capacité de nuire, à savoir de cancériser un organisme humain, par exemple, à partir d’une seule particule. Au regard de centaines de millions d’années, quelques décennies ne sont que broutilles si tant est que la science, qui se prétend telle, a raison de conceptualiser en termes de demie-vies fixées de désintégration radioactive, ce que certains événements semblent intensément invalider.

Voir également ce lien et puis aussi ce lien. Cette invalidation semble ainsi correcte et fondée.

Est-ce donc l’aube d’une nouvelle alliance entre la Terre et le Soleil afin de tenter de remédier à la radioactivité, d’émanation humaine, qui est présentement en train d’empoisonner l’humanité et la totalité de la biosphère? Dans la catégorie: mal à l’âme de Los Alamos ou dans la catégorie: rêves éveillés, co-évolution Gaïenne et espoirs qui font vivre! C’est au choix: il est toujours plaisant de bénéficier d’alternatives!

Contamination radioactive

Nouvelles nucléaires de Fukushima et d’ailleurs: Fin Juin – Début Juillet 2011

Pour accéder à la page présentant les nouvelles du 2 mai au 14 mai 2011: c’est ici.

Pour accéder à la page présentant les nouvelles du 15 mai au 29 mai 2011: c’est ici.

Pour accéder à la page présentant les nouvelles du 29 mai au 17 juin 2011: c’est ici.

Pour accéder à la page présentant les nouvelles du 18 juin au 27 juin 2011: c’est ici.

Les Veilleurs de Fukushima. Un recensement de tous les veilleurs/lanceurs d’alerte sur la problématique de Fukushima.

L’article de Dominique: Fukushima/2012: Contamination radioactive de la chaîne alimentaire planétaire est ici sur le blog.

- 1er juillet 2011: Laboratoire Atomique de Los Alamos: les discours se suivent et ne se ressemblent pas. Il est vrai que les images publiées des tentes de stockage, avec 30 000 barils de 220 litres de déchets plutonium, ne sont pas très rassurantes et donneraient raison à cet ancien officiel de Département de l’Energie US qui n’hésite pas à dire qu’il y a sérieuse matière à ne pas pratiquer la politique de l’autruche nucléaire. D’autant plus que l’on apprend aujourd’hui même que la canyon en feu, juste au-dessus de la ville de Los Alamos de 12 000 résidents, contiendrait de « très vieux déchets nucléaires » sur une surface de trois hectares. Pas de panique, la même litanie prévaut: de vieux déchets radioactifs et, qui plus, est faiblement radioactifs.

- 1er juillet 2011: Selon le Gouvernement Anglais, la radioactivité à Fukushima a été relâchée de manière délibérée. Cette brève fait suite à celle que nous avons rédigée le 30 juin concernant un article du Guardian qui rapporte le contenu de 80 e-mails en fuite. Ces 80 mails mettent en valeur la campagne d’intoxication médiatique mise en place par le Gouvernement Anglais avec l’aide d’AREVA, d’EDF et Westinghouse. L’auteur d’un second article, John Vidal, dans le Guardian se dit très choqué des allégations du gouvernement: « But to argue that the radiation was being released deliberately and was « all part of the safety systems to control and manage a situation » is Orwellian. An ignorant government that relies for its information on companies it is planning to reward with contracts for billions of pounds smacks of corruption ».

Les mots sont lâchés: corruption, Orwellien, ignorance… Il est vrai qu’il y a de quoi être choqué lorsque la propagande, mise en place par le Gouvernement Britannique, évoque le fait que le relâchement de radioactivité faisait partie d’un système de sécurité et de gestion de la situation. Les mafieux globalistes (dont le désir le plus cher est de dépeupler la planète) n’ont bien évidemment pas le même concept de « sécurité nuclaire » que celui que puisse développer les Peuples.

Il est vrai que tout cela pue la corruption. Pour quand les Tribunaux des Peuples pour juger tous les psychopathes déments?

- 1er juillet 2011: Selon le physicien Michio Kaku: Fort Calhoun = Fukushima en mouvement lent. Vidéo de l’interview avec Michio Kaku, en anglais. On se demande parfois quel jeu joue ce physicien qui est manifestement à la solde de la mafia globaliste. Il semble qu’il intervienne à chaque fois que les medias globalistes ne peuvent plus maintenir le silence sur les scandales nucléaires et que la presse alternative, sur le net, atteint un niveau d’audience qui fait péter le couvercle de la marmite de la dissimulation et des mensonges. Michio Kaku serait ainsi une sorte de soupape de sécurité des media globalistes US.

- 1er juillet 2011: Le Palmarès des Freak Brothers du Nucléaire. Le premier semestre nucléaire de l’année 2011 étant clos, s’il fallait attribuer une Palme des Freak Brothers du Nucléaire (Palme des Fabulous Furry Freak Brothers du Nucléaire), quel serait le lauréat: AREVA, le grand propagateur du plutonium civil (par toutes voies possibles) ou TEPCO, l’opérateur de Fukushima-Daiichi ou bien le Laboratoire Atomique de Los Alamos, le grand propagateur du plutonium militaire, ou bien encore General Electrics, le concepteur de certains réacteurs de Fukushima, ou bien encore l’OPPD (Omaha Public Power District), l’opérateur des centrales nucléaires de Fort Calhoun et de Cooper totalement inondées par le Missouri en crue? Lequel obtiendrait la Palme en termes de capacité à nuire le plus? Peut-être, d’ailleurs, qu’à ce niveau d’empoisonnement planétaire, cela ne vaut même plus la peine de raisonner en termes de plus ou de moins.

Il va falloir oeuvrer à neutraliser la furie nucléaire radioactive qui impacte, présentement, la totalité de la biosphère. Assurément. Et cela, sous les augures d’une Etoile Polaire qui s’est décalée (selon notre perspective Terrienne) de l’axe d’alignement des deux étoiles de la Grande Ourse, Merak et Dubhe, selon des informations récentes transmises par le métahistorien et mythologiste John Lash. La planète Gaïa, notre Terre-Mère, encouragerait-elle le système solaire à voguer vers d’autres horizons au sein de la Voie Lactée, notre galaxie-mère?

- 1er juillet 2011: A Los Alamos, des déchets radioactifs hors-zone de sécurité? Alors que l’incendie fait rage près de Los Alamos évacué de ces 12 000 résidents, c’est ce qu’évoque, en personne, le Directeur du Laboratoire Atomique, Charles McMillan, en précisant qu’ils ne savent pas – pas du tout en fait – ce qui a été déposé (temporairement) en termes de déchets radioactifs, pendant des décennies, lorsque « les standards de sécurité étaient beaucoup moins drastiques »!! En toussotant ou sans toussoter? Cela n’a pas l’air rassurant du tout, en plus d’être surchauffé, comme zone.

(Cette nouvelle ne va pas faire la Une de la presse globaliste car, par une méga-surprise du 1er juillet, pour ne pas dire un méga-remue-ménage, il s’avèrerait probable que l’accusatrice du directeur du FMI ait menti et qu’elle serait en relation avec un distributeur de substances non permises – entendons par là du cannabis, pas du plutonium, pas encore du plutonium, du moins. Faut-il vous l’envelopper?).

(Et pour la petite histoire, le Fonds Monétaire International fut créé lors des Accords de Bretton Woods, le 22 juillet 1944, une semaine après que le Docteur Zay Jeffries eût officiellement lancé la fabrication de la bombe atomique. Et il ne faut pas oublier que ce monsieur Jeffries était, en temps de paix, l’un des directeurs de General Electric (une compagnie quelque peu impliquée dans les réacteurs de Fukushima, entre autres centrales nucléaires, et qui possède une belle panoplie de media globalistes aux USA.)

Le Laboratoire Atomique prétend qu’à ce jour il n’y pas eu d’émission de radioactivité. C’est pourtant ce dont doutent certains groupes de veille (voir en bas de page des commentaires) qui mesurent la radioactivité dans certaines zones du Texas et du Colorado. Et la lecture d’un document évoquant le mythe de l’imperméabilité du sous-sol, mythe perpétué par le Laboratoire Atomique pour éviter toute suspicion de contamination de la nappe phréatique, ne convie pas non plus à la sérénité). Tout cela est d’autant plus alarmant lorsque les media locaux n’hésitent pas à rapporter que « Fire officials said it’s looking increasingly likely that the Las Conchas fire will not reach the Los Alamos laboratory, but there are still concerns about the areas around the facility which authorities said could be filled with decades-old waste. » Traduction: « Les porte-paroles des Pompiers ont dit qu’il paraissait de plus en plus probable que le Feu de Las Conchas n’atteigne pas le laboratoire de Los Alamos mais qu’il existe encore des soucis quant aux aires entourant le Laboratoire: les autorités locales ont affirmé que ces aires pouvaient être pleines de décennies d’anciens déchets ». (Par « déchets », il faut entendre déchets extrêmement radioactifs. C’est une farce immonde que de parler de basse radioactivité pour des déchets de plutonium ou d’uranium ou, d’ailleurs, pour tout autre déchet ou non-déchet radioactif. Très sincèrement, quelle est la différence entre un déchet radioactif et un-non déchet radioactif, par exemple, une barre de combustible actif, sur le plan de leur capacité à nuire? Aucune, ce sont tous les produits de cerveaux malades, déments et inhumains. Et cela a assez duré.)

Malheureusement pour l’humanité, il n’existe pas de concept d’ancienneté (et la mafia nucléocrate en est fort consciente, elle qui met en place un lavage de cerveau permanent) en ce qui concerne le plutonium ou certains isotopes d’uranium et en ce qui concerne leur capacité de nuire, à savoir de cancériser un organisme humain, par exemple, à partir d’une seule particule. Au regard de centaines de millions d’années, quelques décennies ne sont que broutilles si tant est que la science, qui se prétend telle, a raison de conceptualiser en termes de demie-vies fixées de désintégration radioactive, ce que certains événements semblent intensément invalider.

Voir également ce lien et puis aussi ce lien. Cette invalidation semble ainsi correcte et fondée.

Est-ce donc l’aube d’une nouvelle alliance entre la Terre et le Soleil afin de tenter de remédier à la radioactivité, d’émanation humaine, qui est présentement en train d’empoisonner l’humanité et la totalité de la biosphère? Dans la catégorie: mal à l’âme de Los Alamos ou dans la catégorie: rêves éveillés, co-évolution Gaïenne et espoirs qui font vivre! C’est au choix: il est toujours plaisant de bénéficier d’alternatives!

- 1er juillet 2011: Une pompe à eau a pris feu à Fort Calhoun. Alors qu’un employé réapprovisionnait en fuel une pompe à eau, cette dernière a pris feu et a blessé l’employé qui a été emmené par hélicoptère vers l’hôpital voisin. Les pompes à eau servent à pomper en permanence les eaux du Missouri qui ont pénétré dans certains bâtiments. Rappelons que le 7 juin, il y avait déjà eu une alerte au feu dans cette centrale qui avait incapacité pendant 90 mn le système de refroidissement. Au fait, une pompe à eau qui prend feu, est ce de la faute à pas de chance?

Ne pourrait-on pas conseiller à l’opérateur de cette centrale nucléaire de faire appel aux méduses, à des escouades de méduses?
Si elles sont à ce point efficaces pour bloquer le captage d’eau refroidissant deux réacteurs nucléaires en Ecosse, elles pourraient être tout aussi efficaces que des sacs de sables pour boucher les trous d’une centrale nucléaire moderne.

- 1er juillet 2011: Les mensonges officiels du Gouvernement Britannique sur Fukushima. Un article du Guardian qui dévoile les manigances du Gouvernement Britannique, deux jours après le désastre nucléaire de Fukushima, pour minimiser les impacts de ce accident. Les divers départements du Gouvernement Britannique ont mis en place avec EDF Energy, Areva et Westinghouse, une opération de diversion médiatique, en fait un programme de mensonges savamment dosés, afin de manipuler l’opinion Européenne. Choquant en plus d’être considérablement TROUBLANT. Toutes ces manigances ont été révélées par des e-mails en cavale. Un extrait: « Anti-nuclear people across Europe have wasted no time blurring this all into Chernobyl and the works, » the official told Areva. « We need to quash any stories trying to compare this to Chernobyl. » On ne pourrait pas mieux dire: écraser toute histoire comparant Fukushima et Tchernobyl. Mais leur stratégie n’a pas totalement fonctionné.

La preuve, redisons-le: Fukushima = Tchernobyl X 40.

- 1er juillet 2011: Quelle est la mission de la grue géante sur le site de Fukushima-Daiichi? Depuis deux semaines déjà, le site Radioactive.eu.com a émis de sérieux doutes quant à la mission véritable de la grue géante sur le site, d’autant plus qu’il a été prouvé (aisément) que TEPCO ne se gênait pas pour trafiquer ces caméras-vidéos et éliminer des images « live » trop embarrassantes pour son standing de multinationale ruinée mais respectable. Dans son article d’aujourd’hui, Radioactive.eu.com, se demande pourquoi TEPCO ne parle des activités de cette grue qu’à partir du 28 juin, soit une semaine entière après qu’elle ait été repérée pour la première fois par des observateurs attentifs. Il faut dire que de très nombreux internautes observent nuit et jour les caméras sur site pour tenter de dévoiler les mensonges permanents de TEPCO et du Gouvernement Japonais.

Cette grue, l’une des plus grandes du Japon, possède un bras de 140 mètres de longueur et peut soulever 750 tonnes. Radioactive.eu.com avait émis de sérieuses questions, la semaine passée, quant à la possibilité que cette grue déblaye des barres de combustible pour les stocker « ailleurs ». Ailleurs pouvant être l’océan, à quelques mètres de là. Et TEPCO a informé la presse Japonaise, le 28 juin, qu’en effet ils utilisent cette grue pour déblayer des débris radioactifs. Pourquoi avoir donc caché la présence de cette grue pendant une semaine? Pour Radioactive.eu.com, ce mensonge ne fait que corroborer leurs doutes quant à des activités illicites sur site. Radioactive.eu.com avait déjà, la semaine passée, émis l’hypothèse que TEPCO allait déblayer des barres de combustible dans la méga-barge dont plus personne ne parle. Aujourd’hui, la presse Japonaise a précisé que TEPCO vient juste de commencer à utiliser la méga-barge pour stocker de l’eau faiblement contaminée. Cette barge fait 146 mètres de long et peut stocker 10 000 tonnes. L’Agence de Sécurité Nucléaire au Japon a précisé que l’eau faiblement contaminée ne serait pas relâchée dans l’océan. Encore fallait-il le préciser. Quant à TEPCO, ils ont informé la presse qu’ils ne savaient pas quoi faire de cette eau faiblement radioactive.

Il reste que tous les doutes sont encore permis parce que TEPCO ment effrontément en permanence. Il y a 1 mois déjà, TEPCO était supposé commencer à utiliser cette méga-barge, et non pas hier. Radioactive.eu.com a détecté sur le site des activités anormales, des trucages de caméras, des colonnes de fumée de 50 mètres de hauteur la nuit. Tout cela est TROUBLANT, c’est le moins que l’on puisse dire. D’autant plus TROUBLANT que les activités de cette grue se sont concentrées au-dessus du réacteur 3, celui justement dont la radioactivité est si élevée que des êtres humains ne peuvent y pénétrer.

- 1er juillet 2011: Rapport de la Criirad sur sa mission au Japon du 24 mai au 3 juin. Ce rapport est en anglais.

- 30 juin 2011: Une vidéo de la centrale nucléaire inondée à Fort Calhoun. Dans cette vidéo, prise d’un hélicopère transportant un officiel US, (vraisemblablement le psychopathe en chef en charge du NRC), on entend distinctement la question qui fait tellement de bons sens: comment cela se fait-il qu’un boudin-barrage de 3 mètres de hauteur, 5 mètres à la base et 700 mètres de longueur ne soit composé que d’un seul segment et non pas de plusieurs afin de limiter la fragilité d’un tel système de protection. Car il s’agit bien d’une centrale nucléaire en pleine activité, n’est-ce pas? Rappelons que ce boudin a été percuté en pleine nuit par un engin mécanisé et qu’il s’est effondré de suite. TROUBLANT.

- 30 juin 2011: Les fournitures militaires vendues, par la France, à la Grèce archi-endettée comprennent-elles des bombinettes nucléaires? C’est une question que l’on peut se poser à la lecture de ce court article, mais ô combien évocateur, paru chez le Grand Soir: L’endettement de la Grèce au profit des industries militaires. Nous avons relevé le passage suivant:

« De 2005 à 2008, la Grèce a doublé la valeur de ses emprunts pour payer des armes dont elle n’avait pas besoin. Selon une recherche conjointe de juges grecs et allemands, les vendeurs d’armes ont utilisés la corruption pour s’assurer la collaboration d’importants hommes politiques, de fonctionnaires et de chefs militaires. L’argent emprunté pour acheter ces armes vient des mêmes pays d’où proviennent les armes, soit les États-Unis, la France et l’Allemagne. De 2005 à 2008, les prêts consentis à la Grèce pour l’ensemble de ses obligations ont atteints la somme astronomique de 160 000 millions de dollars. Pour un pays de 11 millions d’habitants c’est peu dire. Avec cet argent la Grèce a amplement de quoi payer la facture de 3000 millions de dollars en hélicoptères de combat français, 2000 millions de dollars en avions de combat étasuniens, plus ou moins le même montant pour les avions Mirage français et presque le triple en sous-marins allemands. »

La seule finalité de l’industrie nucléaire « civile » est la production de plutonium et d’uranium appauvri: tout le reste n’est que verbiage et propagande.

- 30 juin 2011: Interview du capitaine des pompiers de Los Alamos. Pour les Anglophones. L’incendie, aujourd’hui jeudi, a déjà consumé environ 38 000 hectares. Dans cet interview, le capitaine des pompiers réitère plusieurs fois ce qu’il a déjà affirmé depuis trois jours: ce n’est pas un feu habituel; il est très actif: les zones brûlées il y a 10 ans, par le dernier incendie, brûlent de nouveau, ce qui est totalement inhabituel… TROUBLANT.

Ce qui est fascinant, répétons-le, c’est que les USA dépensent par an 70 milliards de dollars pour le « renseignement ». Et ils dépensent 700 milliards de dollars par an pour l’armée. Ces frais n’intègrent pas les coûts des nombreuses guerres libératrices de par le monde. Le budget des pompiers aux USA n’a pas suivi les mêmes courbes que le budget de l’armée US. En fait, les courbes sont identiques mais elles ne vont pas dans le même sens. Depuis des dizaines d’années, les pompiers des USA luttent contre des incendies de plus en plus gigantesques avec de moins en moins de moyens en hommes et en ressources.

- 30 juin 2011: Des Robots-aspirateurs dans le réacteur 3 de Fukushima. Le réacteur 3 étant trop radioactif pour permettre que des employés humains y pénètrent, TEPCO a décidé d’avoir recours à des robots-aspirateurs pour évacuer « le sable radioactif » qui s’y est entassé. Le robot Warrior vient de chez IRobot.

- 30 juin 2011: Les flammes sont à 3 km des 30 000 containers de déchets de plutonium à Los Alamos. Il est difficile de croire, selon certains bloggers ayant vérifié la topographie sur Google-Earth que le site de stockage de ces 30 000 containers de 220 litres, entreposés sous des tentes, soit réellement aussi dénué de couvert forestier que les autorités nucléaires le prétendent. De plus, les groupes anti-nucléaires soulèvent le problème des sols contaminés par des dizaines d’années d’essais atomiques au Laboratoire Atomique de Los Alamos. Ces sols surchauffés par l’incendie pourraient, selon eux, libérer des particules radioactives dans les panaches de fumée recouvrant les régions du Nouveau-Mexique.

- 30 juin 2011: 2700 becquerels de césium radioactif dans un thé cueilli par 300 enfants d’écoles élémentaires à Tokyo. Les élèves de trois écoles élémentaires de Itabashi-ku à Tokyo ont récolté le 9 mai les jeunes feuilles de thé dans une ferme pédagogique d’Itabashi-ku. La municipalité a testé ce thé et a détecté 1300 becquerels de césium 137 et 1400 becquerels de césium 134 par kilo de feuilles de thé. Selon la municipalité, cette cueillette elle-même ne représenta « aucun danger pour la santé humaine »: la litanie habituelle des Autorités Japonaises qui sont tellement discréditées que la population commence à traduire « aucun danger immédiat pour la santé humaine ».

- 30 juin 2011: Le NRC (Agence de Sécurité Nucléaire US) requiert des explications de la part de U.S. Army Corps of Engineers. Hier, le 29 juin, le NRC a requis d’obtenir de l’armée US les analyses effectuées en 2009 et 2010 concernant ce qui arriverait aux deux centrales du Nebraska (déjà inondées) si l’un des barrages en amont lâchait.

- 30 juin 2011: L’inondation des centrales nucléaires du Nebraska est-elle délibérée? Le Sénateur du Nebraska, Ben Nelson, ne l’exprime pas ainsi mais il est aisé d’inférer, de ses propres interrogations, de tels doutes TROUBLANTS. En effet, il s’avère que, depuis le début des inondations catastrophiques, qui ont submergé des millions d’hectares de terres agricoles, le U.S. Army Corps of Engineers (the Corps) n’a JAMAIS pris en considération la situation des centrales nucléaires du Nebraska dans ses décisions de faire sauter telle ou telle digue en amont. Dans son courrier du 29 juin adressé au Général McMahon, le Sénateur Ben Nelson s’étonne de ce que le porte-parole du Corps de Ingénieurs de l’Armée US ait déclaré: « Nebraska’s two nuclear plants aren’t being factored into the Army Corps of Engineers schedule of dam releases. » A savoir que « les deux centrales nucléaires du Nebraska n’entrent pas en ligne de compte, pour l’Armée US, quant à leur programme de lâcher de barrages ». N’est-ce pas fascinant?

N’est-il pas TROUBLANT que de plus en plus d’agriculteurs du Mid-West inondé fassent entendre leur colère et leur rage. Pourquoi? Le U.S. Army Corps of Engineers a envoyé une lettre aux agriculteurs inondés pour leur proposer de racheter toutes leurs terres. A bas prix, cela va sans dire. D’ailleurs Soros, le milliardaire globaliste qui prétend faire la pluie et le beau temps dans la finance internationale, est dans le coup. Il est preneur-acheteur de terres agricoles, de beaucoup de terres agricoles. Le bonheur absolu pour les crapules mondialistes: de la terre agricole inondée à très bas prix.

- 30 juin 2011: Mise a jour chez Next-up du dossier Fort-Calhoun. Avec de saisissantes photographies, comme d’habitude.

- 30 juin 2011: Une nouvelle vidéo d’un Français au Japon. Laurent est au Japon depuis 20 ans et il demeure à 200 km de Fukushima, autant dire quasiment au coeur du volcan nucléaire en éruption incontrôlée.

- 30 juin 2011: TEPCO peine à injecter de l’azote dans le réacteur 3. Selon le quotidien Japonais Japan Times, TEPCO ne peut injecter de l’azote dans ce réacteur en raison de la très haute radioactivité, afin de prévenir tout risque d’explosion à l’hydrogène. Selon ce même quotidien, TEPCO peine énormément, également, a garder en état de marche le système de décontamination de l’eau radioactive: il fuit en permanence.

- 29 juin 2011: Une nouvelle qui n’a pas fait la Une. Bien que les media US ne l’aient pas mentionné, sans doute par oubli, c’est une zone d’évacuation obligatoire de 16 km qui a été décrétée autour de la centrale nucléaire de Fort Calhoun. Juste au cas où puisqu’il n’existe aucun danger pour la population. Dernière minute: c’est officiel, ABC en a parlé avec un prime un petit reportage.

- 29 juin 2011: A Fukushima, le système de décontamination de l’eau radioactive en mode aléatoire. Aujourd’hui, le système AREVA-KURYON de décontamination de l’eau radioactive a été stoppé au moins deux fois en raison de fuites. Il est pour l’instant à l’arrêt. Présentement, ce sont 121 000 tonnes d’eau qui sont en attente de décontamination: 99 440 tonnes dans les quatre réacteurs et 21 730 tonnes dans le centre de stockage principal. Ce sont seulement 7 230 tonnes qui ont été décontaminées du 17 au 28 juin, à savoir 600 tonnes par jour.

- 29 juin 2011: Chez Next-up: des images de Fort Calhoun que vous ne verrez pas dans les media. Comme le dit Next-up, ces images de la centrale nucléaire ne nécessitent pas de commentaires.

- 29 juin 2011: Du Tellurium 129 détecté pour la première fois à Fukushima. Il a été détecté près de la prise d’eau du réacteur 1 de Fukushima-Daiichi.

- 29 juin 2011: La valse des menteurs. Le NISA (Agence de Sécurité Nucléaire du Japon) nomme un nouveau porte-parole, le 4 ème depuis le désastre nucléaire. Le premier a été viré le 12 mars pour avoir osé évoquer la fusion du réacteur 1, le second porte-parole fut viré le 13 mars pour incompatibilité d’humeur, le troisième, Hidehiko Nishiyama, a été viré aujourd’hui pour cause de relation extra-conjugale (c’est du moins le prétexte officiel). Son successeur est maintenant Yoshinori Moriyama.

- 29 juin 2011: Le Laboratoire Atomique de Los Alamos totalement encerclé par l’incendie. Selon les témoignages des pompiers dans la nuit de mardi à mercredi. Le capitaine des pompiers de Los Alamos a déclaré qu’ils pouvaient déployer des matières anti-incendie au cas où l’incendie s’introduirait sur le site du Laboratoire Atomique. Rappelons que 30 000 barils de 220 litres de déchets au plutonium sont entreposés sous des tentes en attendant le prochain Déluge.

- 29 juin 2011: L’incendie a Los Alamos s’étend inexorablement. Aujourd’hui, il n’y a aucun espoir de contenir cet incendie qui pourrait atteindre 50 000 hectares très rapidement. Les quelque 200 000 résidents de la capitale du Nouveau-Mexique, Santa Fé et sa région, commencent à angoisser des risques possibles de contamination radioactive. Santa Fé est à 40 km à vol d’oiseau du Laboratoire Atomique de Los Alamos.

- 29 juin 2011: Nouvelle fuite découverte par TEPCO: 1000 millisieverts/heure. Cette fuite s’écoule du réacteur 2, près des turbines, vers l’extérieur, à savoir dans un fossé à 50 mètres de l’océan. Selon le Telegraph, Yukio Edano, le porte-parole du Gouvernement Japonais, aurait dit que cette fuite est peut-être causée par une « fusion temporaire du coeur du réacteur ». Soit le Telegraph n’ pas bien compris, soit le porte-parole est tombé dans une faille spatio-temporelle et n’a pas suivi le cours des non-événements de ces derniers mois.

- 29 juin 2011: A Fort Calhoun: le Moyen-Age et le Nucléaire. Les employés de l’opérateur local sont maintenant obligés d’escalader les barrages de sacs de sable pour acheminer à la main des bidons de fuel pour faire fonctionner les générateurs au coeur de la centrale. N’est ce pas un humoriste national qui évoquait récemment la problématique du Moyen-Age en lien avec le nucléaire?

Au train où se précipitent les non-événements nucléaires, l’industrie nucléocrate pourrait peut-être proposer un manuel de gestion d’urgence des réacteurs nucléaires en perdition: sacs de sables, couteau-suisse, bouts de ficelle, zéolite, générateurs solaires, journaux et couches-culottes usagées (pour les fuites) … sans oublier un compteur Geiger (juste au cas où) et des bombes lacrymogènes pour écarter tout journaliste digne de ce nom.

- 29 juin 2011: Fort Calhoun: L’eau infiltrée dans la centrale nucléaire est traitée comme des effluents radioactifs. Juste au cas où, bien évidemment: qui aurait l’idée saugrenue d’insinuer que des infiltrations dans une centrale nucléaire pourraient générer un risque radioactif? D’ailleurs le Grand Nucléocrate du NRC (agence de sécurité nucléaire US) l’a dit, à la télévision locale (1mn30): « au fil des jours, les risques diminuent dramatiquement ». Plus c’est inondé, moins c’est risqué dramatiquement. Est-ce bien cela qu’il faille comprendre? Un discours à la mode Orwell ou à la mode Fukushima?

- 28 juin 2011: Le service de l’Environnement du Nouveau Mexique a commencé à analyser l’air autour de Los Alamos. Les analyses de l’air portent sur le tritium radioactif et autres substances radioactives qui pourraient s’échapper par mé-garde du Laboratoire Atomique de Los Alamos quasiment désaffecté face à l’immense danger de l’incendie. Ce n’est sûrement qu’une coïncidence (une de plus) mais, depuis plusieurs mois, sur la côte ouest des USA, d’étranges rumeurs circulent quant à la possibilité que de vilains terroristes (bronzés, n’en doutons-pas) pourraient voler du combustible nucléaire, ou une ogive nucléaire en vadrouille, pour occasionner une attaque sur le sol US.

- 28 juin 2011: Le système de refroidissement a lâché dans une centrale nucléaire du New-Jersey. Ce problème est arrivé, dimanche soir, sur le réacteur 2 de la centrale nucléaire de Salem dans le New-Jersey.

- 28 juin 2011: Fuites en série à la centrale de Paluel. L’article avec des photos est ici. « Fuites à répétition, rejets de gaz radioactif, déclenchements de balises d’alertes, contaminations de travailleurs : depuis plus d’un mois, l’une des plus grosses centrales nucléaires françaises, le site de Paluel, en Haute-Normandie, connaît des dysfonctionnements en série. La multiplication des incidents crée un vent de panique chez les agents qui y travaillent, selon des témoignages et des documents exclusifs recueillis par Mediapart. »

- 28 juin 2011: A Los Alamos, il est prévu de lancer un nouveau programme de production d’armes nucléaires. Le laboratoire atomique de Los Alamos est l’endroit de la planète qui stocke le plus d’ogives nucléaires. Mais cela n’est jamais assez pour les déments militaristes qui détruisent notre monde. Une nouvelle tranche de production d’ogives nucléaires est en projet pour un coût de 6 milliards de dollars. Une tranche équivalente est également en projet dans le Tennessee.

Aujourd’hui, le feu s’est étendu sur plus de 30 000 hectares.

- 28 juin 2011: 9740 becquerels/kilogramme de césium radioactif dans les cendres des incinérateurs à Tokyo. Le centre de traitement des déchets urbains de Edogawa-ku dans la partie est de Tokyo qui gère 600 tonnes de déchets ménagers par jour dans deux incinérateurs a finalement analysé les cendres émanant de ses incinérateurs et y a détecté 9740 becquerels/kilogramme de césium radioactif.

Voici les analyses pour d’autres centres de traitement des déchets urbains, et pour le césium radioactif, dans la ville de Tokyo: Katsushika: 6610 becquerels/kg ; Ota: 6030 becquerels/kg ; Koto: 4850 becquerels/kg ; Meguro: 4180 becquerels/kg.

- 28 juin 2011: Des fuites de tritium radioactif dans 48 centrales aux États-Unis. Les centrales nucléaires, cela fuit de partout, tout le temps, inexorablement: sans doute cela fait-il partie du plan et les USA n’échappent pas au syndrome. Un article sur Basta.

- 28 juin 2011: Fort Alamos: le karma nucléaire de la bombe ou une super bombe nucléaire? Le sénateur a confirmé ce que disait le chef des pompiers locaux, à savoir qu’ils n’avaient jamais vu cela. Ce feu, menaçant présentement Los Alamos, a dévasté en deux jours autant que le catastrophique feu de l’année 2000 en 17 jours.

- 28 juin 2011: 30 000 containers de déchets à la sauce plutonium sur le site de Los Alamos presque englouti par les flammes. L’incendie fait rage actuellement à quelques kilomètres du site de stockage des déchets au plutonium: 30 000 containers de 220 litres sont sur ce site en attendant soit la Vague (peu plausible), soit les Feux de forêts qui permettront de disséminer encore un peu plus de poisons nucléaires dans la biosphère. A propos, où sont-ils stockés? Sous des tentes, bien sûr, c’est le Nouveau-Mexique, toujours le ciel bleu azur.

- 28 juin 2011: A propos d’uranium appauvri pour enrichir les coffres-forts de la mafia globaliste: Tripoli bombardé ne faiblit pas. Un nouvel article, sur le site du Réseau Voltaire, de Thierry Meyssan qui fait le point sur la libération forcenée du peuple Libyen (à grand renfort de bombes à uranium appauvri). Un missile sur 10, lancés par l’OTAN, atterrit au petit bonheur la malchance.

Pour quelques autres articles concernant les bombes à uranium appauvri sur la Libye, et quelques autres problématiques afférentes et troublantes, voir:

- Libye: les preuves en images du bombardement par l’OTAN de l’Université Nasser de Tripoli. Lien.
- Libye, le Fukushima de la guerre. Lien.
- Des bombes à l’uranium appauvri pleuvent sur la population libyenne. Lien.
- Avec le Sirocco, l’uranium appauvri protège-t-il les civils libyens et européens? Lien.

Et pour le Nettoyage ethnique des Libyens noirs: c’est sur le site du Grand Soir.

Quant à ce qui se passe réellement en Syrie. Voir l’article de Nabil Antaki sur le site Mondialisation. Et si les criminels de l’OTAN s’en prennent à la Syrie comme à la Libye, les bombes libératrices à l’uranium appauvri vont pleuvoir également sur le peuple Syrien. Voir également l’article de Thierry Meyssan: Le plan de déstabilisation de la Syrie.

- 28 juin 2011: Evacuation de Los Alamos au Nouveau-Mexique. Les autorités de la région ont demandé aux résidents d’évacuer les lieux et l’évacuation des 12 000 résidents est actuellement en cours. Le laboratoire atomique de Los Alamos contient un certain nombre de tonnes de plutonium, d’uranium, d’americium, etc. Pas de soucis, les bâtiments de stockage ne peuvent pas être détruits par des incendies, selon Kevin Roark, le porte-parole du Laboratoire Atomique. En 2000, l’incendie qui avait touché le Laboratoire atomique avait provoqué des dégâts à hauteur d’1 milliard de dollars. 2011: Le Nucléaire dans la Tourmente. Et l’humanité aussi. Idem pour la biosphère.

- 27 juin 2011: Intox des media Français à propos de Fukushima. Ce n’est pas une nouvelle, cela fait presque 4 mois que cela dure et que cela dure encore. Ce matin, Le Monde informatique publie un article intitulé « Fukushima : Tepco a commencé à recycler l’eau décontaminée dans les réacteurs ». Génial, archi-magnifique, quel progrès, bla-bla-bla… Mais ce qu’ils oublient de dire, c’est que le système, tout nouveau tout beau, utilisant l’eau décontaminée a été lancé à 16h20 aujourd’hui, par TEPCO, et s’est arrêté au bout d’une heure et demie pour cause de grosses fuites. Il est vrai qu’il n’est pas aisé de contrôler en permanence les 4 km de tuyauteries qui transportent « l’eau décontaminée » vers les trois « réacteurs » en ruine totale.

Un autre exemple d’intoxication forcenée peut se retrouver dans le blog « sciences » (tous aux abris) du journal Libération à la solde des Rothschild. Ce blog est tenu par Sylvestre Huet. Est-il subventionné par l’industrie nucléaire pour sortir une telle quantité de niaiseries et de mensonges criminels sur Fukushima?

- 27 juin 2011: Fort Calhoun: Le bâtiment des turbines est maintenant inondé. Après plusieurs semaines d’un SILENCE TOTAL, les media globalistes aux USA ont tous commenté dimanche l’état d’alerte à la centrale nucléaire de Fort Calhoun (suite à la rupture du boudin de trois mètres de hauteur) en annonçant que le grand directeur de la NRC allait se précipiter à Fort Calhoun pour évaluer la situation. Un mensonge énorme, un de plus, car le directeur de la NRC était attendu sur le site dès dimanche matin: sa visite était programmée depuis plusieurs jours. Il est donc arrivé quelques heures après que le gros boudin qui protégeait la centrale nucléaire eût été percé en pleine nuit par un engin lourd non identifié. Quelle coïncidence.

Le mot d’ordre sur place est: pas de panique, tout va bien se passer. Ce que les ignobles menteurs ont prétendu pour Fukushima pendant 3 mois. Difficile de se sentir très rassurés lorsqu’il est clair, sur les photos du dossier spécial Fort Calhoun de Next-Up, que des sacs de sable sont empilés contre des ouvertures du bâtiment du réacteur. Et qu’il est clair que le boudin ayant lâché, ces sacs de sable sont maintenant sous l’eau. Et comme le dit Arnie Gundersen « Les sacs de sable ne font pas bon ménage avec un réacteur nucléaire ». Assurément. D’ailleurs, cela fait longremps que l’on n’a plus entendu Arnie Gundersen. Aurait-il reçu la visite d’hommes en noir?

Alors espérons vraiment que cela va bien se passer pour les centrales nucléaires de Cooper et de Fort Calhoun dans le Nebraska. Parce que si cela se passait mal, cela se passerait très mal: on peut s’imaginer les conséquences d’une catastrophe nucléaire disséminée par une méga-inondation sur des millions d’hectares. Aujourd’hui, personne ne sait combien de millions d’hectares de terres agricoles sont présentement inondées dans le Mid-West: 5, 6, 7 millions d’hectares? Pour comparaison, la surface agricole de la France est de 20 millions d’hectares.

Une catastrophe nucléaire dans le Nebraska = disparition de la Corn Belt. En première salve. En seconde salve: toute la partie est des USA est sous le Jet Stream soufflant de l’ouest vers l’est.

- 27 juin 2011: Fort Calhoun au Nebraska: encore 91 cm avant le risque de fusion du réacteur. En 2010, le NRC aux USA avait informé l’opérateur que la centrale nucléaire risquait une fusion du réacteur au cas où une inondation atteindrait 1010 pieds au-dessus de la mer (307,85 mètres). Le niveau de l’inondation du Missouri est aujourd’hui de 1007 pieds au dessus du niveau de la mer (306,94 mètres). C’est du moins ce niveau qui était annoncé pour le 23 juin. Il resterait donc 91 cm de latitude, si l’on en croit le NRC (Nuclear Regulation Commission) avant d’évacuer la région. Voici une vidéo toute fraîche.

- 27 juin 2011: Le centre nucléaire de Los Alamos évacué au Nouveau-Mexique. Les incendies qui ragent dans l’état du Nouveau-Mexique sont à 1 km du Laboratoire Atomique de Los Alamos. Tout va bien, comme d’habitude.

Contamination radioactive

Nouvelles de Fukushima: Seconde quinzaine de Juin 2011

Pour accéder à la page présentant les nouvelles du 2 mai au 14 mai 2011: c’est ici.

Pour accéder à la page présentant les nouvelles du 15 mai au 29 mai 2011: c’est ici.

Pour accéder à la page présentant les nouvelles du 29 mai au 17 juin 2011: c’est ici.

L’article de Dominique: Fukushima/2012: Contamination radioactive de la chaîne alimentaire planétaire est ici sur le blog.

Nous conseillons, de plus, à toute personne intéressée par les conséquences permanentes du désastre de Fukushima de consulter le site de Next-up ou bien le site de Aweb2u pour ses excellentes traductions ou bien encore le blog de Fukushima. Avertissement: toute information émanant de TEPCO, du Gouvernement Japonais ou des psychopathes de l’AIEA est bien évidemment à prendre avec des pincettes. Ce sont des menteurs et ils ont menti depuis plus de trois mois.

Toute révélation émanant de TEPCO ne peut que cacher une situation considérablement plus désastreuse.

Les Veilleurs de Fukushima. Un recensement de tous les veilleurs/lanceurs d’alerte sur la problématique de Fukushima.

- 27 juin 2011: Fort Calhoun au Nebraska: encore 91 cm avant le risque de fusion du réacteur. En 2010, le NRC aux USA avait informé l’opérateur que la centrale nucléaire risquait une fusion du réacteur au cas où une inondation atteindrait 1010 pieds au-dessus de la mer (307,85 mètres). Le niveau de l’inondation du Missouri est aujourd’hui de 1007 pieds au dessus du niveau de la mer (306,94 mètres). Il reste donc 91 cm de latitude, si l’on en croit le NRC (Nuclear Regulation Commission) avant d’évacuer la région.

- 27 juin 2011: Le centre nucléaire de Los Alamos évacué au Nouveau-Mexique. Les incendies qui ragent dans l’état du Nouveau-Mexique sont à 1 km du Laboratoire Atomique de Los Alamos. Tout va bien, comme d’habitude.

- 27 juin 2011: Des aliments radioactifs Japonais pour le Tiers-Monde? Dans le cadre de son programme de développement (Official Development Assistance) des pays du dit Tiers-Monde (autrefois qualifiés de sous-développés), en bref des pays sous-Occidentalisés, le Gouvernement Japonais a décidé de proposer d’acheter tous les produits marins (algues, poissons) provenant de la région affectée par le désastre nucléaire afin de les offrir (ou vendre, cela n’est pas sûr) aux pays pauvres et sous-alimentés.

Le Gouvernement Japonais laisse ses concitoyens crever comme des mouches radioactives mais a l’audace de proposer de nourrir le Tiers-Monde avec des produits contaminés par la radioactivité. Mais que l’on se rassure, disent-ils, c’est une division des Nations Unies (World Food Program) qui va procéder aux analyses de contamination. En toute impartialité. Tous aux abris: un scandale de plus à dénoncer et la liste est interminable.

- 27 juin 2011: Fort Calhoun, le cirque à la mode nucléaire US! Une précision de dernière minute: cette digue en plastique remplie d’eau de près de 3 mètres de hauteur ne s’est pas effondrée: elle a été percutée par un « engin mécanisé », s’en est retrouvée percée et s’est donc dégonflée. La centrale nucléaire de Fort Calhoun est familière de tels épisodes délirants. Pour la récréation: en 2007, un transformateur valant 6 millions de dollar a été dépêché d’Autriche, a traversé l’océan, a traversé les USA, est arrivé par bateau sur le Missouri, et est arrivé à 30 mètres de la centrale nucléaire. Un petit maillon de 2 dollars a lâché et le transformateur de 400 tonnes, et de 6 millions de dollars, s’est effondré sur le bas côté de la route, bon pour la casse. L’industrie nucléaire, c’est tout un poème!!

Il est probable que certaines personnes s’étonnent du fait qu’un engin mécanisé lourd (non identifié) soit en activité en pleine nuit (vers 2 h du matin), alors que la centrale nucléaire est menacée par les eaux et que la pérennité de ce barrage est sûrement essentielle à la sécurité du site. Et sur ce coup-là, il va être difficile de s’en prendre à Ben Laden: il est déjà décédé dix fois.

Le concours de circonstances entourant la centrale nucléaire de Fort Calhoun n’est-il pas des plus étranges: une méga-inondation, des tornades à répétition, et hier une nouvelle alerte qui a déposé 10 cm d’eau en quelques heures dans une petite ville à proximité de Fort Calhoun. Et tout cela autour d’une centrale nucléaire qui avait été montrée du doigt l’an passé par le NRC pour cause de dangerosité en cas d’inondation forcenée. TROUBLANT. Et c’est exactement le 22 juin que le Président Obama et la Croix-Rouge Internationale ont déclaré l’état d’alerte officielle pour la centrale nucléaire de Fort Calhoun inondée depuis plusieurs semaines. Un 22/06 qui suit un 11/03 pour Fukushima: les globalistes adorent jouer avec les chiffres, les codes et les hiéroglyphes. TROUBLANT.

- 27 juin 2011: Le cirque continue. Les criminels de guerre libèrent le peuple Libyen à grand renfort de bombes à uranium appauvri et TEPCO prépare son AG à grand renfort de mensonges à uranium enrichi. Ce soir, TEPCO lance son eau décontaminée à l’assaut des réacteurs qu’il faut continuer de refroidir, disent-ils. La belle histoire: TEPCO a réussi à décontaminer 1500 tonnes d’eau sur les quelque 110 000 tonnes qui gisent, de ci de là, sur le site de la centrale nucléaire en ruine. Auxquelles il faut rajouter 400/500 tonnes quotidiennement. Et de quels réacteurs parle-t-on? N’est-il pas ubuesque de continuer à parler de refroidissement de réacteurs lorsque cela fait presque 4 mois que les coriums se sont libérés des enceintes de confinement pour aller conter fleurette radioactive à la nappe phréatique en-dessous?

Demain, le 28 juin, TEPCO va présenter son bilan désastreux à son assemblée d’actionnaires. Peu de chances, vu la faillite quasi-totale de l’entreprise, que les actionnaires acceptent que TEPCO dépense 100 milliards de yen (1,24 milliard de dollars) pour bâtir une enceinte souterraine d’isolement. TEPCO n’est pas une association humanitaire, n’est-ce-pas?

- 26 juin 2011: Le parachute doré du patron de TEPCO. Faut-il préciser que le PDG de TEPCO, Masataka Shimizu, quitte l’entreprise le 28 juin avec un parachute doré de 7,5 millions de dollars, en récompense de tous ses services rendus loyalement à la mafia globaliste. C’est une pratique commune chez les psychopathes: ils distribuent des milliers de milliards de dollars ou d’euros pour sauver les banques et quelques mois après, les directeurs, les actionnaires et les traders s’en goinfrent plein les coffres.

Les enfants de Fukushima sont en train de mourir misérablement de radiations, personne n’en parle et le patron de TEPCO s’en sort avec 7,5 millions de dollars. C’est pour quand les centres de rééducation civique qui permettraient de recycler les psychopathes globalistes vers un paradigme de moralité?

- 26 juin 2011: La centrale nucléaire de Fort Calhoun fonctionne maintenant sur générateurs. L’effondrement de la digue a provoqué l’arrêt du circuit normal d’approvisionnement électrique. Si l’eau continue de monter, elle s’introduira dans le bâtiment auxiliaire, invalidant le fonctionnement des pompes. Selon le NRC, il pourrait s’ensuivre sous 15/18 heures une « lésion du corium ». Ce ne sont pas de bonnes nouvelles et précisons-le, une fois de plus, le pire de l’inondation reste à venir durant l’été. Ce qu’affirment haut et fort le Corps of Engineers de l’Armée US.

- 26 juin 2011: Une digue vient de lâcher à Fort Calhoun à 1 h. dimanche. C’est une digue de 700 mètres de longueur qui vient de s’effondrer autour de la centrale nucléaire de Fort Calhoun, permettant à la rivière d’encercler deux bâtiments en plus. Mais pas de panique, tout va bien se passer, dixit le NRC aux USA.

- 26 juin 2011: Strontium découvert dans le sol de l’océan à 3 km de Fukushima. Des analyses effectuées début juin mettent en valeur la présence de strontium 89, de strontium 90, de plutonium 239 et de plutonium 240 dans le sol de l’océan à 3 km de la côte. Par exemple pour le strontium 89, 140 becquerels/kg de sol en face de Minami-Soma City, 42 becquerels/kg de sol en face de Naraha-machi. Les analyses antérieures au désastre nucléaire faisaient état de 0 à 0.17 becquerel/kg de sol marin pour le strontium radioactif.

- 26 juin 2011: Hiroshima, Fukushima, plus jamais ça! A Paris, samedi 25 et dimanche 26 juin 2011, les associations françaises membres du réseau mondial «Abolition 2000» et de la campagne «ICAN-France» organisent un rassemblement international pour exiger l’élimination de toutes leurs armes nucléaires par les 5 Etats membres du Traité de Non-Prolifération qui en possèdent officiellement (Etats-Unis, Russie, Royaume-Uni, France, Chine) et les 4 Etats nucléaires de facto comme Israël, l’Inde, le Pakistan, qui n’ont pas signé le TNP, et la Corée du Nord qui s’en est retirée. Avec 300 bombes atomiques et 58 réacteurs électro-nucléaires, la France doit s’engager résolument vers la sortie du nucléaire civil et militaire. C’est la tâche qui nous attend. Elle porte l’espoir d’un monde de réconciliation des hommes entre eux et avec la nature.

- 26 juin 2011: Géologie de Fukushima-Daichi. De nombreuses personnes se posent la question de la nature du sous-sol à Fukushima-Daichi. Voici un lien vers la contribution, en anglais, d’un professeur de géologie au Japon qui préfère garder l’anonymat. Pour résumer la situation, il semblerait que la plupart des centrales nucléaires du Japon aient été bâties sur des sols granitiques. Et pour ce qui concerne la région de Fukushima, la roche mère est un mélange de granite et de roches métamorphiques. Nonobstant – et grâce aux mensonges de TEPCO, réputé pour des dizaines d’années d’embrouilles et de dissimulations, stipulant que cette région n’avait pas connu de tsunami et de tremblements de terre majeurs depuis 400 ans – les centrales nucléaires de Fukushima-Daichi et de Fukushima-Daini ont été bâties sur des roches sédimentaires de type siltstone et grès. A proximité de failles. Pas de chances. Ces roches sédimentaires sont relativement perméables à l’eau. Et selon ce professeur, la nappe phréatique en dessous de Fukushima est alimentée par les montagnes de Abukuma et son flux serait relativement lent. Pour d’autres échanges, voir un forum de physiciens en anglais.

A noter que ce professeur a précisé que de nombreux géologues pensaient, avant le tremblement de terre du 11 mars 2011, qu’il était peu probable, pour ne pas dire carrément impossible, que des failles « coupent » au travers des roches granitiques. Et lors de ce dernier tremblement de terre de 9,1, elles l’ont fait. C’est une information à garder sous le coude. Une information troublante de plus, comme dirait l’humoriste. Et nous en avons une cargaison, d’informations troublantes!

Ce géologie a également précisé avoir consulté la carte géologique de Fukushima-Daichi: les informations relatives aux volcans et aux failles y sont présentes mais aucune information sur la géologie et la situation de l’eau souterraine en dessous-des centrales. « BUT THE MAP DOES NOT SHOW OR MENTION ANYTHING ABOUT THE BED-ROCK GEOLOGY OR GROUND WATER. » C’est lui-même qui a mis cette phrase en capitales. Ce n’est pas étonnant qu’il préfère conserver l’anonymat.

- 26 juin 2011: Rares photos de fuites dans des centrales nucléaires. Pour celle de Penly en France, c’est ici et pour celle de l’Illinois aux USA, c’est ici. Précisons que celle de l’Illinois fuit depuis 4 années à raison de 40 litres/minute. Tout va bien.

- 25 juin 2011: Et qu’en est-il de la méga-barge arrivée à Fukushima fin mai? On n’entend plus parler de cette plate-forme sur vagues, d’une capacité de stockage de 10 000 tonnes, amarrée à quai. Attend-elle le prochain tsunami avec une cargaison de 10 000 tonnes d’eau tarchi-contaminée. Il y avait, avant-hier, un tremblement de terre de 6,7 dans la zone de Fukushima. Qui a donné l’assurance à TEPCO qu’il n’y aurait pas d’autre tsunami dans les mois qui viennent?

Certains militants de l’info commencent à se poser des questions sur des mouvements étranges de très grosses grues à la centrale de Fuskuhima 1, pour ne pas mentionner de troublantes incohérences dans la transcription du Réel par deux caméras vidéos différentes, et pour ne pas mentionner la modification de certaines vidéos par TEPCO afin d’occulter quelques explosions intempestives, etc, etc. Serions nous paranoïaques? TEPCO a menti effrontément (ils ne sont pas les seuls) à la planète entière pendant trois longs mois. Donc, il n’est pas étonnant que certains se demandent si TEPCO ne serait pas en train de larguer des barres de combustible usagé à l’océan, lorsque le brouillard recouvre le paysage. Sincèrement, n’est-ce pas ce que l’industrie nucléaire a pratiqué pendant de longues, longues années: le stockage de centaines de milliers de tonnes de déchets radioactifs au coeur de l’océan, en faisant mine de les accompagner par des containers de béton éclatant à la première occasion?

Ne serait-pas temps de lancer des Tribunaux Internationaux afin d’y convier tous les criminels de l’industrie nucléaire, militaire et civile?

- 25 juin 2011: Alerte Radioactive à Hawaï dans l’île de Kauai. La station de détection radioactive amateur a enregistré le 22 juin à 8 h du matin une alerte radioactive, qui a duré 3 minutes, de l’ordre de 209, 456, et 186 cpm. Des pics similaires se sont ensuite manifestés durant le début de l’après-midi. Cette île de Kauai est la plus proche du Japon (5600 km) et est très pluvieuse (1500 mm à 2000 mm de pluviométrie annuelle). Il pleuvait le jour de l’alerte. La détection s’est faite avec un compteur Geiger très sensible.

- 25 juin 2011: Progression de la décontamination de l’eau radioactive à Fukushima. C’est officiel: le système de décontamination commence à fonctionner, surtout le sous-système AREVA car le sous-système Kurion laisse à désirer. Selon TEPCO, les filtres de Kurion ne fonctionnent pour l’instant qu’avec une capacité de réduction à 1/16 ème de la radioactivité pour un résultat final espéré de réduction à 1/1000 ème. Le sous-système d’Areva, quant à lui, aurait fonctionné, selon TEPCO, avec une capacité de réduction à 1/6700 ème du césium radioactif.

Si le système de décontamination fonctionne durablement ( ce qui reste à prouver car le désastre nucléaire de Fukushima est un territoire non balisé), TEPCO pourra continuer à déverser à hauteur de 500 tonnes d’eau quotidiennement pour tenter (ou faire mine) de refroidir les coriums qui sont présentement en train de se frayer un chemin vers le bas. Vers quelle destination finale? L’Océan Pacifique ou la nappe phréatique?

- 24 juin 2011: Une Edition spéciale chez Next-Up concernant la centrale nucléaire de Fort Calhoun. Elle est complètement inondée et l’eau va encore monter pendant deux mois ou plus. Il semblerait que cela soit une nouvelle stratégie de l’industrie nucléaire: promouvoir des inondations pour garantir que le combustible soit toujours maintenu au frais. Comme le dit Mme Lauvergeon, chez Fukushima, ils n’ont pas su doser la Vague. En bref, tout va bien.

- 24 juin 2011: Un hélicoptère de type drone T-Hawk s’est écrasé sur le toit du réacteur 2. TEPCO ne sait décidément plus quoi inventer pour amuser la galerie et faire distraction. L’hélicoptère était en mission spéciale pour collecter des échantillons d’air afin de mesurer la radioactivité ambiante.

- 24 juin 2011: Grand succès à Monju au Japon! Ils viennent enfin, après 24 tentatives (et le « suicide » du chef de service en janvier passé) de récupérer la grue de 3 tonnes et le couvercle du réacteur tous deux tombés dans le dit réacteur du surgénérateur au plutonium de Monju (refroidi au sodium liquide, tous aux abris!). Et comme le dit avec humeur un blogger avisé: « chic, ils vont de nouveau à Monju commencer à ne pas produire de l’électricité pendant 15 ans », faisant allusion au fait que ce surgénérateur au plutonium n’a jamais fonctionné pour cause de dysfonctionnement! Le nucléaire, c’est parfois du fonctionnement aléatoire. Le surgénérateur au plutonium est-il bâti sur une faille sismique? Oui, bien sûr, mais ils ont une dispense. De plus, il n’existe pas de loi internationale interdisant de bâtir une centrale nucléaire sur une faille. Sinon, des 440 réacteurs nucléaires en fonctionnement de par le monde, peu existeraient si ce type de régulation prévalait.

- 24 juin 2011: Selon la presse US et Australienne, il ne s’est rien passé à la rencontre de l’AIEA à Vienne à laquelle assistaient plus de 1000 délégués. Selon Bloomberg, rien n’est sorti de cette rencontre sur le plan des décisions. C’était une rencontre préparatoire – faisant suite à une autre rencontre préparatoire des ministres du G8-G20 sur la sécurité nucléaire le 7 juin – en attendant de prendre des non-décisions lors de la prochaine rencontre préparatoire à New-York le 22 septembre 2011 (High-Level Meeting on Nuclear Safety and Security). L’une des non-décisions, de cette rencontre qui se clôt aujourd’hui, fut le refus de l’industrie nucléaire de se prêter à des inspections aléatoires de ses 440 centrales nucléaires. Franchement, quel est l’anarchiste qui a émis une telle proposition frisant le terrorisme domestique?

Et quid de Fukushima-Daichi à cette rencontre de plus de 1000 délégués de l’AIEA sur la sécurité nucléaire? Fukushima, quel Fukushima? Fuck/you/shima Die Itchy, sans doute. Et, planétairement parlant, peut-être même un peu plus encore, si affinités isotopiques…

Ne serait-il pas temps que les Autorités Françaises nous fassent l’honneur et la grâce d’une conférence de presse tenue par Mme Anne Lauvergeon et la ministre Nathalie Kosciusko-Morizet: Toute la Vérité sur Fukushima, et rien que la Vérité sur Fukushima!!! Avec comme animateur/modérateur surprise le militant anti-nucléaire de très longue date… Nicolas Hulot. Quel bonheur.

- 24 juin 2011: Un nouveau scandale d’opacité: du 20 au 24 juin se tient une réunion à huis clos de l’AIEA à Vienne sur le désastre de Fukushima. C’est un énorme scandale que cette réunion soit tenue secrète ou, du moins, sans la présence d’un seul journaliste (tout en sachant que tellement de journalistes sont à la solde de la mafia globaliste que sans doute cela ne ferait pas grande différence). La ministre Nathalie Kosciusko-Morizet est présente à cette rencontre top-secret.

Répétons-le une nouvelle fois. AREVA, l’Agence Internationale pour l’Energie Atomique, TEPCO, le Gouvernement Japonais, les Gouvernements US et Français, l’OMS, etc, etc, tous savaient dès le 11 mars 2011 que les trois réacteurs de Fukushima étaient en fusion totale. Et Anne Lauvergeon – la présidente du directoire d’AREVA, dont le capital est à plus de 90 % dans les mains sales de l’Etat Français – a osé annoncer officiellement le 14 mars que nous « avions échappé au désastre nucléaire ».

Fukushima est en train de générer un événement d’extinction planétaire et l’AIEA se réunit à huis clos! Ce cirque d’opacité va t-il perdurer encore longtemps? Toutes les Autorités sont parfaitement informées de la situation depuis le 11 mars 2011 mais, à part quelques bricolages de TEPCO, rien ne se passe. On a parfois l’impression, d’ailleurs, que les bricolages de TEPCO, à la sauce AREVA ou non, ne sont mis en oeuvre que pour amuser la galerie et faire durer le plaisir. On commencerait même à prêter quelque attention à ces rumeurs persistantes sur la toile qui évoquent des programmes d’extermination et de dépeuplement de cette planète Terre.

- 24 juin 2011: Le Gouvernement Japonais a institué des doses limites de radioactivité pour se baigner à l’océan. Ces niveaux sont très bas: 30 becquerels/litre pour l’iode 131 et 50 becquerels/litre pour les césium 134 et 137. Ce qui est fantastique, c’est que ces niveaux sont plus bas que ceux de l’eau de boisson et du lait pour les nourrissons, à savoir 100 becquerels/litre pour l’iode 131 et 100 becquerels/litre pour les césium 134 et 137. Pour le reste de la population, pour le lait et l’eau de boisson, ils sont de 300 becquerels/litre pour l’iode 131 et 200 becquerels/litre pour les césium 134 et 137. Le gouvernement Japonais a précisé que les niveaux de radioactivité permise pour le lait et l’eau de boisson des petits enfants sont plus élevés que pour les eaux de baignade parce que l’eau et le lait sont des éléments indispensables à la vie et pas la baignade. Comprenne qui pourra. Le Gouvernement Japonais veut-il dire qu’il est préférable de tolérer des niveaux de radioactivité très élevés pour tout ce qui est indispensable à la vie et dont on ne peut pas se passer. Est-ce bien cela? Si oui, est-ce une tentative d’éradication d’une partie du peuple Japonais?

Ce qui est ubuesque, c’est de comparer ces niveaux « alimentaires » avec le niveau autorisé de radiations des eaux sortant d’une centrale nucléaire au Japon: 40 becquerels/litre pour l’iode 131 et 60 becquerels/litre pour le césium 134 et 90 becquerels/litre pour le césium 137. On vit une époque formidable, n’est-ce pas?

- 24 juin 2011: Un premier procès Fukushima à l’encontre du Gouvernement Japonais. Le 23 juin, un premier procès a été ouvert au Tribunal de Tokyo à l’encontre du Gouvernement Japonais par un citoyen du pays déclarant que son enfant souffre de problèmes de santé suite au désastre nucléaire de Fukushima. Le procès porte sur la légalité de l’exploitation de la centrale nucléaire de Fukushima 1. A quand le premier procès d’envergure à l’encontre de l’Etat Français pour empoisonnement nucléaire systématique du peuple Français et des peuples avoisinants?

- 24 juin 2011: Les promesses de psychopathes de l’AIEA.Tous des menteurs. L’Agence Internationale pour l’Energie Atomique a déclaré qu’il fallait mettre en place un protocole international d’informations relatives aux situations d’alertes nucléaires. Sans plaisanter: pourquoi l’AIEA n’a t-elle pas donné l’exemple en informant le monde entier, le 11 mars 2011, que trois réacteurs nucléaires à Fukushima étaient en fusion totale puisqu’ils le savaient dès le jour J?

- 24 juin 2011: A Noda, la municipalité refuse le nouveau niveau de contamination du Gouvernement Japonais pour les enfants. Cette cité dans la préfecture de Chiba, à 200 km au sud-est de Fukushima, a réinstitué l’ancien niveau de radiation admissible, à savoir 1 millisievert/an pour les enfants. Rappelons que le gouvernement avait remonté ce niveau après Fukushima à 20 millisievert/an pour les enfants. Niveau qu’ils ne respectent pas évidemment eux-mêmes, pour preuve le niveau de 710 millisievert/an dans la ville de Fukushima City. La municipalité de Chiba a donc décidé d’analyser les niveaux de radiation dans toutes les écoles, jardins d’enfants et de prendre les mesures nécessaires dès que le niveau dépasse 0,3 microsieverts/heure. Bravo. Un terrain de jeu dans une école de Noda a été déjà été décrété « hors limites » de par son niveau: 0,25 microsieverts/heure.

- 24 juin 2011: Les Veilleurs de Fukushima. Un recensement de tous les veilleurs/lanceurs d’alerte sur la problématique de Fukushima. Bravo, excellent article.

- 24 juin 2011: La température de la piscine du réacteur 4 est proche de l’ébullition. Depuis 3 jours, la température de cette piscine a atteint 92/93°C.

- 23 juin 2011: Obama et la Croix-Rouge déclarent l’état d’alerte pour les deux centrales nucléaires du Nebraska. Cette déclaration est toute fraîche: les USA ont été obligés de réagir car la presse internationale commençait à être un peu trop bavarde, surtout la presse alternative d’ailleurs. La centrale nucléaire de Cooper est toujours opérationnelle et elle est à 10 cm (de crue) de stopper toute activité. Quant à celle de Fort Calhoun, l’eau monte inexorablement et va encore monter plus. La situation n’a pas été facilitée par le passage récent de tornades sur le Nebraska. La centrale de Fort Calhoun a vu passer des vents de 140 km/heure. Ces tornades avaient d’ailleurs été annoncées, deux jours avant, par le blogger Dutchinse, un expert à déceler les anneaux de HAARP! Il n’y a pas qu’à Fukushima que cela bricole ferme.

- 23 juin 2011: Situation alarmante dans les centrales nucléaires russes. Un article chez le Monde. Cocorico: le chaudron Français qui traite la marmite Russe de cul noir!

- 23 juin 2011: A Fukushima City: 81,37 microsieverts/heure = 710 millisieverts/année! Et Le Gouvernement Japonais dirait sûrement que ce ne sont que de méchantes rumeurs! C’est tout simplement 710 fois supérieur à la norme, l’ancienne norme Japonaise qui est toujours prévalente en France. Faut-il répéter: 710 fois supérieur à la norme. Ne serait-ce pas un seuil limite d’évacuation? Rappelons que Fukushima-City, à 60 km de la centrale nucléaire, ne fait pas partie de la zone d’évacuation. Rappelons aussi que le seuil d’évacuation pour Tchernobyl était de 5 millisieverts/année. GENOCIDE.

- 23 juin 20